Fédébon, des chèques cadeaux pour acheter indrien

La CCI de l’Indre propose un dispositif pour soutenir le commerce local. Les employeurs pourront offrir à leurs salariés des chèques à utiliser dans le département. Tout le monde y gagne : les employeurs, les salariés, les commerçants… et la CCI, un peu.
Et hop, encore un dispositif miracle ! On ne compte plus les dispositifs essayés pour redynamiser le commerce. Leur espérance de vie et leur efficacité furent le plus souvent éphémères. Cela ne décourage pas Paulette Picard et son équipe, en particulier Lélia Charlemagne, maitre d’œuvre de cette opération.
Comment fonctionne donc ce Fédébon ? «Fédébon, explique Lélia, c’est un ensemble de chèques cadeau d’une valeur de 10 € que les employeurs ou membres de comités d’entreprise achètent à certaines occasions et distribuent aux salariés. L’intérêt pour l’employeur c’est de distribuer un peu de pouvoir d’achat sans avoir à payer  de charges sociales supplémentaires. Ces bons bénéficieront au commerce local puisque, à la différence des chèques nationaux le Fédébon n’est utilisable que chez les commerçants de l’Indre qui sont adhérents au dispositif.
Ils sont désormais 200 dans le département, commerçants indépendants, franchisés ou grandes surfaces à avoir adhéré. Les chèques cadeaux sont utilisables uniquement dans le département ce qui limite l’évasion commerciale, mais ils sont aussi beaucoup moins chers que les bons nationaux. La CCI ne prélève que 5 % de la valeur du chèque, soit 50 centimes d’euros sur un bon de dix euros lorsque certains organismes nationaux prélevaient jusqu’à 40 %.
On tutoie les 100.000 €
Alors, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Oui à condition que le système atteigne un volume suffisant pour être pérennisé.
Autant les employeurs et commerçants ont réservé un accueil favorable à Lélia Charlemagne, autant les gros comités d’entreprises se sont montrés réticents. « Sur 47 comités d’entreprises prospectés, reconnaît la jeune femme, six seulement ont jusqu’à présent donné leur accord.» Eurostyle Systèmes est le plus gros comité d’entreprise a avoir adhéré. Richard Dourlans et Laurent Joly, ses représentants, présents à cette présentation, mettent en avant la souplesse du dispositif et la solidarité par rapport au territoire où est installée leur entreprise (le personnel avait fait appel autrefois à la solidarité des Castelroussins, ils ont de la mémoire).
Marc Touchet, secrétaire général de la mairie de La Châtre et président du comité des œuvres sociales de la Ville s’inscrit lui aussi dans ce cercle vertueux à l’image d’un secteur géographique très mobilisé sur ce projet (un secteur où paradoxalement l’évasion commerciale est plutôt moins forte que dans le reste du département). Cependant le budget du comité ne passera pas entièrement dans les chèques cadeau «Une année sur deux on propose un voyage».
C’est justement le fait de garder leur autonomie qui fait reculer certains comités d’entreprises qui estiment que leur rôle est de fédérer le personnel et non pas de distribuer des bons qui seront utilisés individuellement.
C’est sans doute entre ces deux notions de rassemblement des salariés et de solidarité commerciale que se jouera une partie de l’avenir de Fédébon… Sans oublier votre flamme écolo puisque l’empreinte carbone de vos achats augmente lorsque vous effectuez vos emplettes hors du département !
P.B.
Contact: Lélia Charlemagne 02.54.53.52.80 ou fedebon36@indre.cc.fr