Forum des entreprises : D’une bonne intention vers une récupération politique ?

BISBILLE EN COURS ! Un forum des entreprises qui déménage de Neung-sur-Beuvron vers Selles-sur-Cher, et la naissance d’un feuilleton riche en rebondissements qui n’en finissent plus. Nous vous révélons le contenu des derniers épisodes si vous les avez manqués.

Guillaume Peltier / Jean-Luc Brault : le match. Ca chauffe, ça chauffe… C’est en tout cas un beau capharnaüm et ça coince de plus en plus de part et d’autre pour le forum des entreprises de la vallée du Cher programmé les 4 et 5 mai à la Pyramide de Romorantin et au château de Selles-sur-Cher. Du député ou du maire précités, qui est à la manœuvre de la tournure politicienne que semble actuellement prendre ladite manifestation ? Oui parce qu’il faut bien l’avouer si, à la base, ce forum a pour vocation première de mettre en relation employeurs et futurs employés, la mayonnaise présentée unie vire au vinaigre qui sépare. Pour rappel, mais à force, celles et ceux qui nous lisent connaissent l’affaire, Jean-Luc Brault, maire “en marche” de Contres et président de la Communauté de communes Val de Cher Controis, a refusé de participer à la « fête » initiée par le député “Républicain” solognot Guillaume Peltier, lequel aura déclaré en novembre 2018, nous citons : «c’est un moment fédérateur qui s’annonce dans le prolongement des précédentes éditions à Neung. Lorsque nous sommes unis, notre territoire rayonne ! » Depuis, c’est surtout la discorde qui brille, sur fond de dialogue de sourds. Parmi les récents soubresauts, un changement de date inopinée d’avril vers mai ; raison officielle invoquée : le parrain de la manifestation, le médiatique Stéphane Bern, serait en Grèce fin avril, finalement.

Pas d’argent, pas de forum ?

S’y ajoute désormais un nouveau point noir, de taille, à savoir des financements attendus pressentis« en Bern » (oui, on aime bien ce jeu de mots facile et on le martèle). Le Pays de Grande Sologne ne versera pas un kopeck d’euro sur ce forum, la participation financière demandée ayant été refusée par le bureau et son président, Pascal Bioulac. Le motif ? Voilà en résumé ce qui nous aura été expliqué : la région Centre-Val de Loire met déjà la main à la poche (30 000 euros) ; de fait, pourquoi le Pays, « boîte à lettres de la région », devrait-il (re)payer ? Première épine. Deuxième aiguille, et c’est là où ça commence à partir en cacahuète : la Chambre de commerce et d’industrie s’interroge et bloque les gros sous, le temps de sa réflexion. « Nous avons toujours été pour que les gens travaillent ensemble et donc, dans le cas présent, nous nous questionnons sur le fait que le patron de la collectivité en charge de la compétence développement économique, Jean-Luc Brault, ne soit pas partie prenante dans ce forum des entreprises , » commente Yvan Saumet, à la tête de la chambre consulaire.
« On nous demande de prendre position mais nous n’avons jamais fait de politique, nous n’allons pas commencer maintenant. Imaginez Marc Fesneau ne pas prévenir Pascal Brindeau à Vendôme, ou Marc Gricourt à Blois faire la même chose… La presse placerait le sujet un gros titre ! Alors, nous avons besoin de savoir ce qui justifie cette impasse. Nous avons toujours soutenu ce forum et les initiatives en faveur du territoire mais là, c’est une aberration. Tout le monde doit être dans le coup, ça c’est une évidence ! Alors, nous tentons de comprendre avant toute décision, nous adopterons sans doute une position intermédiaire. »
À suivre… Toutes ces histoires, qui créent en tout cas un comique de situation, ne font ni avancer le débat, ni l’avenir du territoire, faisant juste battre les pierres et les montagnes. Nous le répétons de surcroît : la tambouille politicienne lasse les citoyens, qu’on se le dise… avant qu’il ne soit trop tard. Avant des élections à venir, à tout hasard.

Emilie Rencien