France Relance : Les 14 premiers lauréats

En Centre-Val de Loire, les premières entreprises industrielles éligibles au plan France Relance ont été sélectionnées par la Région et l’État le 29 octobre. Quatre sont installées en Loir-et-Cher.
Le fonds d’accélération aux investissements industriels est désormais opérationnel dans les territoires. Doté pour la France de 150 millions d’euros en 2020, sans doute 400M€ d’ici 2022, il financera les projets industriels les plus structurants, notamment ceux qui peuvent démarrer dans les six prochains mois. Le Préfet indique qu’il est « essentiel d’apporter le soutien de l’Etat pour maintenir la compétitivité des entreprises françaises à l’international, et répondre aux grands défis du secteur : modernisation, engagement dans la transition écologique, inclusion sociale »…
Pierre angulaire de la reprise économique, l’industrie est un levier puissant pour lutter contre les fractures territoriales et sociales. Car 70% des sites industriels sont situés hors des grandes agglomérations et 71% des investissements directs étrangers dans le domaine industriel ont profité à des communes de moins de 20 000 habitants.

Près de 10M€
Jeudi 29 octobre, quatorze projets ont donc été validés. Quatorze entreprises lauréates qui bénéficieront d’un soutien public global de 9,6 M€. Le volume d’investissement prévisionnel est au total de 61 M€, soit près de 4,5 M€ par entreprise. Ces mêmes projets devraient générer 60 emplois. Dans le Loir-et-Cher, les entreprises retenues sont A2V Mécatronique à Vendôme, Transmanut à Vineuil, Le Triangle à Morée, et Axe Systems à Romorantin. Cette dernière envisage la création d’un pôle R&D pour développer de nouveaux produits, au bénéfice du site de Romorantin, qui devrait créer cinq à dix postes sur trois ans.
Dans le Loiret, sont retenues l’industrie charcutière Brisson, Orgapharm à Pithiviers, Faurecia, et la Laiterie de St Denis-de-l’Hôtel. En outre, sont aussi retenues Michelin aéronautique à Sain Doulchard, LEO PHARMA et Eurowipes en Eure et Loir, ainsi que Steanerie Dubois et Astronics PGA dans l’Indre.

Stéphane de Laage