La physique, c’est cool !

Titaina Gibert, lamottoise enseignante à l’université d’Orléans et chercheuse en physique spectroscopique au CNRS, organise le 8 mars à la médiathèque un café des sciences pour les adolescents et adultes.

Le thème sera la mécanique quantique (mécanique de l’infiniment petit ) avec pour but de présenter, depuis la théorie du chat de Schrödinger jusqu’au rayon laser, cette branche de la physique dont la découverte a entraîné une véritable révolution technologique, étant à l’origine entre autres de l’IRM, de la fibre, des smartphones et des panneaux photovoltaïques. « Lors de cet échange qui ne sera ni une conférence ni un cours, je propose d’expliquer de façon concrète les principes de la mécanique quantique sans équation, ni mathématique avec pour objectif de susciter des questions et des échanges, indique Titaina. La mécanique quantique est passionnante car elle n’a rien à voir avec ce que l’on voit. Par exemple, contrairement à moi, un électron peut passer à travers un mur ! De plus, cette branche de la physique est liée à l’histoire de notre région puisque le château de Chaumont-sur-Loire est le berceau de la famille de l’un des pères de la mécanique quantique, Louis de Broglie (prix Nobel de physique en 1929, NDLR). »

Escape game scientifique aussi

Passionnée par son métier, Titaina Gibert s’investit dans de nombreuses actions afin de faire connaître et rendre accessible la science auprès du grand public, intervenant avec ses élèves ingénieurs auprès des scolaires, du primaire au lycée. A Lamotte-Beuvron, elle a été à l’origine du projet SYSSCO porté avec Centre Sciences, où les élèves de quatre classes de l’école primaire réalisent en classe et au centre de loisirs une maquette du système solaire en collaboration avec un plasticien ; ainsi que d’une exposition à la médiathèque sur les origines de la vie. « Comme enseignante, je trouve que c’est très important d’apporter la culture scientifique auprès d’un public non spécialisé qui n’ira pas se rendre dans les laboratoires de recherche, notamment en milieu rural, afin de montrer que la science n’est ni austère, ni intimidante, qu’elle est aussi ouverte aux femmes afin de casser l’image du savant fou à tête chenue derrière sa paillasse : parmi les chercheurs, il y a des jeunes femmes qui s’habillent à la mode. La science gouverne nos vies, même si elle a disparu derrière la technologie qui en découle. Dans toutes les actions que je mène auprès du public, j’insiste sur la démarche d’investigation qui est à la base de tout raisonnement scientifique et garante de l’esprit critique, qu’il est important d’aiguiser pour ne pas être victime des « fake news » qui fleurissent sur internet. J’espère que ce café des sciences sera le premier d’une longue série avec comme projet de faire intervenir des spécialistes dans d’autres disciplines que la mienne. » A noter qu’un groupe d’étudiants ingénieurs piloté par Titaina Gibert, organisera à Lamotte-Beuvron un escape game scientifique à Lamotte avec pour objectif, en cette période d’orientations scolaires, de faire aimer les sciences aux collégiens, leur faire découvrir qu’il existe une école d’ingénieurs à Orléans et pourquoi pas susciter des vocations.
F. M.

Café des sciences le 8 mars à 18h15 à la médiathèque. Entrée libre.