Lamotte-Beuvron – Bon vent abbé François !

Vicaire depuis dix-huit ans aux paroisses de  et Saint-Viâtre, l’abbé François d’Aigremont a célébré sa dernière messe à l’église Sainte-Anne de Lamotte-Beuvron le 9 septembre, quittant la Sologne pour la paroisse parisienne de Saint-Baptiste de Grenelle, dans le quinzième arrondissement, où parallèlement à son ministère de prêtre, il poursuivra des études de théologie. Très regretté par ses paroissiens, l’abbé François aura marqué la paroisse par sa bonne humeur, sa convivialité et son goût de la musique, ayant fondé les chorales Sainte-Anne et Saint-Viâtre où les répétitions étaient des moments très joyeux. Il a été aussi à l’origine du bulletin paroissial, le Sourire de sainte Anne, aumônier de l’école Notre-Dame de Lourdes à Saint-Viâtre, de l’EHPAD La Campagnarde et s’occupait des jeunes via l’équipe Saint-Michel, les Pepites et les scouts Don Bosco, qu’il emmenait régulièrement faire de la voile dans sa région d’origine le Cotentin.

« J’ai vu François la première fois au lycée La Providence de Blois alors qu’il était élève et que je faisais un témoignage sur le fait de faire son service militaire en étant prêtre et à l’époque je ne pensais pas que nous allions passer deux ans ensemble sur le même navire dont Dieu est le capitaine, précise l’Abbé  Bertrand Veillon, curé de la paroisse. J’ai apprécié la bonne humeur et le sourire de François à qui Dieu a donné plein de cordes à son arc. C’est aussi un amateur de bonne chère, étant le cuisinier au presbytère, nous préparant de bons petits plats avec de la crème fraîche du Cotentin. »

« Pendant ces belles années en Sologne, j’ai pu voir en première loge les grâces de Dieu, reconnaît l’abbé François. Je suis plein de confiance pour cette paroisse extraordinaire où j’étais entouré de beaucoup d’affection. Vont me manquer à Paris la nature et la forêt. » Et de citer en conclusion une parole du chant scout de la Promesse : « Je suis faible, tu m’aimes, je maintiendrais ! »

F.M.