Lamotte-Beuvron – Patrice Martin-Lalande président d’honneur de l’AAMALC

L’Association des Anciens Maires et Adjoints de Loir-et-Cher (AAMALC) dont la devise est « Servir encore et servir autrement », notamment en aidant l’association des maires de Loir-et-Cher, en organisant le concours des conseils municipaux des jeunes et en faisant des actions de pédagogie citoyenne, a organisé pour ses membres le 3 octobre une journée à Lamotte-Beuvron, où ils ont visité le Parc équestre fédéral.
« Chaque année, pour entretenir la convivialité et les bonnes relations entre nous, l’association organise deux sorties, l’une au printemps, l’une à l’automne, à la découverte d’une commune de Loir-et-Cher, en alternant le nord et le sud du département pour y visiter une entreprise, partager un repas avec des produits locaux afin de favoriser les circuits courts auxquels nous sommes attachés, et passer l’après-midi à la découverte d’un site remarquable de la commune, explique Jean-Claude Negrello, ancien maire de Cormeray et président de l’AAMALC. Il est d’usage que le dernier membre inscrit à notre association fasse visiter sa commune. Cette fois-ci, Robert Sèvres, ancien maire de Lamotte-Beuvron a eu l’honneur de nous faire découvrir sa commune. »
La journée lamottoise de l’AAMALC a été aussi l’occasion pour celle-ci de mettre à l’honneur Patrice Martin-Lalande, qui après avoir expliqué aux anciens maires présents ce qu’il a fait pour Lamotte-Beuvron et la Sologne (référendum communal en 1984, venue de Center-parcs, création du parc équestre fédéral, développement du numérique en Loir-et-Cher, lutte contre le tracé solognot de la ligne POCL… ) s’est vu décerner un diplôme d’entrée à l’AAMALC et le titre de président d’honneur de l’association.
« Nous avons choisi de mettre à l’honneur Patrice Martin-Lalande pour sa carrière politique et son implication forte pour la Sologne, précise Jean-Claude Negrello. Comme maire, conseiller général, il s’est donné pendant trente-cinq ans à sa commune et au Loir-et-Cher, tout en étant un parlementaire apprécié et écouté. Comme député, il a notamment déposé une proposition de loi organique en 2016 qui nous a particulièrement sensibilisés comme exemple de démocratie participative, en ce qu’elle prévoyait une consultation en ligne des citoyens afin qu’ils donnent leur avis sur les textes soumis à l’assemblée, avant qu’aient lieu les débats parlementaires. »
Ravi d’être distingué par ses pairs, Patrice Martin-Lalande a déclaré « être heureux de participer à leurs travaux. »
F.M.