Lamotte-Beuvron – SCOT, fonds Leader et désertification médicale

ORIENTATIONS Le comité syndical du Pays de Grande Sologne s’est réuni le 5 décembre sous la présidence de son nouveau président, Pascal Bioulac. Parmi les questions à l’ordre du jour, la validation du Schéma de Cohérence Territoriale qui a été votée à l’unanimité.

F.M.

«Depuis le mois de juillet, il y avait une incertitude sur le suivi du SCOT, indique Pascal Bioulac. Les élus ont fait part au cabinet EAU de leur opinion sur le projet présenté, notamment en ce qui concerne les zones artisanales, le cabinet ayant privilégié la zone du GIAT à Salbris sans tenir compte des autres zones du Pays comme les Hauts Noirs ou l’Ecoparc, même s’il est important de réutiliser cette zone ainsi que les espaces de l’EPMu. Par ailleurs, le cabinet dans son projet, concernant les habitations a alloué une surface maximum de 300 mètres carré par parcelle, alors que les gens font le choix de vivre à la campagne pour avoir de l’espace. De toute façon, les élus donnent les orientations générales et nous demandons au cabinet spécialisé de continuer le travail d’élaboration sur la base des réflexions des élus afin de proposer un SCOT qui soit à l’échelle de toutes les communautés de communes du Pays qui pourront si elles le souhaitent l’amender ou le compléter. L’idée est que le SCOT soit établi a minima et qu’il soit complété le cas échéant par des plans locaux d’urbanismes intercommunaux. Nous devons avoir des outils administratifs qui correspondent à nos besoins car à travers le SCOT, ce sont les trente prochaines années de nos communes qui vont se jouer. »

Ensuite, Pascal Goubert de Cauville a présenté le dispositif Leader qui propose une enveloppe de 800 000 euros de fonds européens. Il s’adresse à tout porteur de projet en lien avec le développement du tourisme, public et privé, qui dispose d’un financement public, Leader mettant quatre euros pour un euro de financement public. Le programme se termine fin 2020 et seulement la moitié de l’enveloppe accordée a été dépensée.

Le conseil syndical a aussi voté à l’unanimité la mise en place au sein du Pays d’un dispositif qui déclenche des aides régionales pour aider les professionnels de santé à se regrouper entre eux.