Législatives dans l’Indre et le Cher

Indre – Législatives, une campagne paisible à dix jours du scrutin

Record d’engagements battu. La surprise François Jolivet dans les rangs d’En Marche. Discorde entre Front de Gauche et Insoumis. Mais une campagne classique malgré tout.

Treize panneaux électoraux à l’ouest, douze à l’est. Les maires et leurs employés municipaux se sont une nouvelle fois creusé la tête dans les petites communes pour respecter la règle électorale. Tous pourtant ne serviront pas, Le Trèfle, Communiste, Debout-la-France ou l’UPR par exemple risquent d’avoir du mal à garnir tous leurs emplacements. Mais vingt-cinq candidats, c’est la rançon de notre système de financement des partis politiques. Il faut présenter des candidats et recueillir au moins 1% des suffrages dans un minimum de cinquante circonscriptions pour bénéficier du financement de l’Etat, chaque voix rapporte environ un euro quarante-deux, les partis bénéficient d’autre part d’une dotation en fonction du nombre de parlementaires qu’ils comptent dans leurs rangs… Dans ce cas de figure toutes les formations ont donc intérêt à présenter des candidats même si les trois quarts d’entre elles n’ont aucune chance d’accéder au second tour (là il faut rassembler 12,5% des inscrits ce qui représente 22% des votants compte tenu de la participation habituelle à ce scrutin).

Jolivet, l’homme à battre

Dans la première circonscription l’annonce du passage de François Jolivet dans les rangs d’En Marche a provoqué une réaction violente à droite. Jusqu’à cette annonce on se demandait qui, de Jolivet ou Paulette Picard, la candidate officielle Les Républicains, passerait l’obstacle du premier tour et si même leur rivalité à droite ne laisserait pas le FN et le PS en tête à tête au second tour, En Marche avec une candidate inconnue ne mordant pas sur l’électorat de Jean-Paul Chanteguet. L’envergure, la connaissance du terrain et la dynamique présidentielle font de François Jolivet un finaliste très probable et diminue évidemment les chances de Paulette Picard, malgré le soutien de Gil Avérous. Très engagée dans la campagne de François Fillon l’ancienne présidente de la CCI conservera la frange de droite de l’électorat LR, mais ça ne suffira pas.

Jean-Paul Chanteguet s’était affiché très vert et un peu moins socialiste en présentant sa candidature. Cela n’a pas empêché Europe Ecologie Les Verts de lui opposer un adversaire. Ce qui peut sauver le député sortant c’est le vote utile. Front de gauche et Insoumis ont cassé la dynamique qui avait porté Mélenchon à 19,05% des voix dans l’Indre. Les électeurs de gauche auront le choix entre un écologiste, une insoumise, une communiste, un front de gauche qui lutteront pour atteindre la barre des 5%, une ambition pour les militants de ces différents partis, mais pas forcément pour ceux qui espèrent avoir toujours un choix à gauche au second tour. Car il est peu probable que l’on se retrouve avec une triangulaire et même si l’on peut envisager un FN moins haut qu’à la présidentielle on ne peut pas totalement exclure de le voir arriver en seconde position, provoquant l’élimination du ou de la troisième. Les présences de l’UPR ou de Debout la France ne feront que compliquer la tâche de la candidate de LR. Enfin les deux candidatures fantaisistes de Patrick Bouyat et Gilles des Gachons font partie du folklore habituel d’une élection législative.

Duel de femmes dans la seconde ?

L’élection présidentielle est également venue brouiller les cartes dans la deuxième circonscription. Alors qu’on pensait assister à un nouveau face à face entre Isabelle Bruneau, députée socialiste sortante, et Nicolas Forissier député pendant seize ans dans cette circonscription, la présence de Sophie Guérin risque d’être un peu plus consistante à présent qu’elle porte les couleurs de La République en Marche. La position très à gauche d’Isabelle Bruneau, qui cultive son territoire depuis cinq ans, la place en position favorable face à l’extrême gauche divisée. En revanche Nicolas Forissier n’avait pas besoin de la présence de Yann Dubois de La Sablonnière sur sa droite, alors que les voix centristes partiront vers En Marche. Cela n’assure pas une qualification pour le second tour à Sophie Guérin, mais le FN après avoir changé de candidat en début de campagne (à l’extrême-droite ce n’est pas la personnalité du candidat qui compte, mais l’étiquette) pourrait bien venir jouer les arbitres. Mais là encore, compte tenu du niveau de qualification, une triangulaire parait improbable.

Les principaux candidats se sont lancés dans une campagne de terrain classique, sur les marchés, aux portes des entreprises et lors de petites réunions publiques. Deux meetings sont annoncés début juin par Les Républicains et En Marche à Châteauroux.

Pierre Belsoeur

Les candidats : Voici la liste officielle après tirage au sort par la préfecture

1ère circonscription (Châteauroux-Le Blanc) : Véronique Gelinaud (Lutte Ouvrière) suppléante Elisabteh Milon ; Corinne Keller (France Insoumise) sup. Jean-Baptiste Auger ; Alix Penloup (Debout la France) sup. Nathalie Ducornet  ; Jean-Paul Chanteguet (Parti Socialiste dep. sortant) sup.Pascaline Guiet-Couthes ; Jacques Charpentier (Union Populaire Républicaine) sup. Sébastien Beguin ; Muriel Beffara (Europe Ecologie Les Verts) sup. Simon Galais ; Sophie Tissier (Communiste) sup. Angélique Bury ; Mylène Wunsch (Front National) sup. Thierry Comelli ; Michel Fradet (Front de Gauche) sup. Brigitte Nicolas ; Paulette Picard (Les Républicains) sup. Thierry Bernard ; Gilles Peyrot des Gachons-Crozat sup. Frédérique Vrignat ; Patrick Bouyat (Le Trèfle) sup. Sandra Vitiello ; François Jolivet (La République en Marche) sup. Françoise Perrot.

2e circonscription (Issoudun-La Châtre-Argenton) : Damien Mercier (Lutte Ouvrière) sup. Nathalie Doiseau ; Isabelle Bruneau (Parti Socialiste dep. sortant) sup. Céline Bihel ; Dominique Lanyi (Front National) sup. Marie-Laure Petit ; Michel Sallandre (Front de Gauche) sup. Nathalie Brossard ; Raphaël Tillie (EELV) sup. Patricia Danguy ; Yann Dubois De La Sablonière (Div. Droite) sup. Blandine Journaux ; Laëtitia Dallais (UPR) sup. Christine Baudrier ; Pierre Schwarz (Relève Citoyenne) sup. Guillaume Settembrini ; Nicolas Forissier (Les Républicains) sup. Mireille Duvoux ; Sophie Guérin (La République en Marche) sup. Pascal Maitre ; Marie-Lionel Thura (La France Insoumise) sup. Sophie Winandi ; Aline Pornet (Communistes) sup. Yves Choubrac.


31 candidats pour les trois circonscriptions du Cher

Neuf candidats dans la première circonscription du Cher soit un de moins que dans la deuxième et trois de moins que dans la troisième. Normal et somme toute logique, dans la première on ne retrouve pas de candidat du PCF face à la France Insoumise et surtout pas de candidats indépendants ou sans étiquette. Dans la deuxième le nombre est aussi réduit en raison de l’absence de candidats France insoumise et UDI, des accords départementaux totalement assumés… Au total ce sont donc trente-et-un candidats qui sont officiellement en lice pour le premier tour de ces législatives 2017.

La droite classique en situation délicate

Dans la première circonscription, Sylvie Cerveau (LO) est une habituée des échéances électorales, elle sera bien la seule… On retrouvera donc Wladimir d’Ormesson (LR) le jeune candidat des Républicains adoubé par le député-sortant Yves Fromion, Laurent Sorcelle (UDI), Berruyer d’origine, qui a mené sa carrière dans le milieu de l’audiovisuel. On aura aussi, Céline Bézoui (PS), conseillère municipale, dans l’opposition, à Bourges, et François Cormier-Bouligeon (LRM). Ce Berruyer, ex-chef adjoint du cabinet du ministre de l’Economie Emmanuel Macron, avait été nommé conseiller au développement économique et à l’engagement, auprès du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner. Il peut profiter d’une possible vague dans la suite de l’élection de son ancien patron à l’Élysée. Et encore, Françoise Pouzet (EELV), membre du conseil régional des Verts, Frédéric Renard (LFI), porte-parole du mouvement dans le département qui bénéficie du retrait de Marie-Christine Baudouin (PCF). Pour boucler le tour d’horizon on compte aussi Romain Guillaume pour l’UPR, et un candidat du FN.

Objectif passer le premier tour

Sophie Bertrand (LR) portera les couleurs de la droite classique. A l’inverse des deux autres circonscriptions, la candidate LR a reçu le soutien de l’UDI. Du coup, Jean-Pierre Pineau (UDI) n’a pas donné suite à sa candidature initiale. Agnès Sinsoulier-Bigot (PS), la vice-présidente du conseil régional chargée de la culture voudra faire oublier sa non-présence au deuxième tour des législatives de 2012 face à Nicolas Sansu (PCF). Le député-maire communiste sortant de Vierzon a fait un début de campagne à pied, et à vélo, et plus de 500 bornes parcourues à la force des jarrets avant le début du printemps. C’est Nadia Essayan qui sera la représentante d’En Marche pour la République. La particularité de la circonscription vient de la présence de deux candidats Indépendants Charly Perragin, élu local de Charost, et Richard Carton, vice-président de la chambre des métiers. Comme dans la première circo, on note la présence de candidats LO, Régis Robin, et UPR, Carole Sicot. Une candidate écologiste, Marie-Françoise Petit (EELV), et une FN pour compléter le tableau.

Troisième circonscription compliquée

Débats serrés entre Louis Cosyns (LR), le maire de Dun-sur-Auron, déjà député du Cher en 2002 et 2007, et Olivier Béatrix (UDI), maire de Germigny-l’Exempt. Ce dernier a reçu l’accord de Pascal Blanc, le maire de Bourges et patron de l’UDI du Cher. Yann Galut (PS), député sortant, et déjà élu député en 1997, va tenter, dans un contexte délicat, d’éviter l’alternance bi-polaire des quatre dernières élections législatives sur le saint-amandois. Magalie Bessard (PCF) et Jean-Marc Riffet (LFI) seront eux-aussi sur un créneau identique de la gauche. Pour une potentielle majorité présidentielle c’est le référent départemental Loïc Kervran (LRM) qui se retrouve tête d’affiche dans cette circonscription. Là encore on retrouve une candidate ELVV, Catherine Menguy, un LO, Eric Bellet, un Indépendant, Samuel Vaison, un UPR, Alain Rodric, et un FN. Une particularité, la présence d’un candidat debout la France avec Eric Thevenin.

Fabrice Simoes


Les candidats : Voici la liste officielle après tirage au sort par la préfecture

1ère circonscription (Argent-sur-Sauldre, Aubigny-sur-Nère, Bourges-II, IV, V, La Chapelle-d’Angillon, Sancerre) : Romain Guillaume (UPR/Union populaire républicaine) – suppléante Chantal Dujour ; Frédéric Renard (LFI / La France Insoumise) – Corinne Trussardi ; Laurent Sorcelle (UDI / Union des Indépendants) – suppléante Sandrine Barre ; François Cormier-Bouligeon (LRM/ La République en Marche) – suppléante Bernard Rousseau ; Françoise Pouzet (EELV / Europe Ecologie Les Verts) – suppléant Philippe Piquet ; Wladimir D’Ormesson (LR/ Les Républicains) – suppléante Carine Véron ; Sylvie Cerveau (Lutte Ouvrière / LO) – suppléant Lionel Dao ; Jean-René Coueille (FN / Front National) – suppléante Pauline Joffard ; Céline Bézoui (PS / Parti Socialiste) – suppléante Pascal Margerin.

2e circonscription – ( Bourges-I, Lury-sur-Arnon, Vierzon) : Richard Carton (indépendant) – suppléante Marie Teyssou ; Sophie Bertrand (LR/ Les Républicains) – suppléant Johann Trumeau ; Nicolas Sansu député sortant (PCF / Parti communiste français) – suppléant Jean-Michel Guérineau ; Charly Perragin (indépendant) – suppléante Audrey Di Prima ; Marie-Thérèse Petit (EELV / Europe Ecologie Les Verts) – suppléant Robert Mileta ; Régis Robin (LO / Lutte Ouvrière) – suppléante Martine Legoux ; Martine Raimbault (FN / Front National) – suppléant Bruno Bourdin ; Nadia Essayan (LRM / La république en Marche) – suppléant Philippe Debroye ; Agnès Sinsoulier-Bigot (PS / Parti Socialiste) -suppléant Frédéric DUPIN ; Carole Sicot (UPR / Union Populaire Républicaine) – suppléant Éric Delpech

3e circonscription (Bourges-III, Châteaumeillant, La Guerche-sur-l’Aubois, Saint-Amand-Montrond, Sancergues, Sancoins) : Magali Bessard (PCF / Parti Communiste Français) – suppléant Guy Samieri ; Éric Thévenin (DLF / Debout la France) – suppléante Oriane Corda ; Alain Rodric (UPR/Union populaire républicaine) – suppléante Alexandra Delamare ; Loïc KERVRAN (LRM/ La République en Marche) – suppléante Élisabeth Pol ; Jean Riffet (LFI / La France Insoumise) – suppléante Patricia Hazard ; Yann Galut député sortant (PS / Parti Socialiste) – suppléant Guillaume Crépin ; Olivier Béatrix (UDI/ Union des démocrates et Indépendants) – suppléant Pierre-Armand Hurstel ; Samuel Vaisson (indépendant) – suppléante Émilie Aublé ; Catherine Menguy (EELV / Europe Ecologie Les Verts) – suppléant Daniel Maizeret ; Louis Cosyns (LR/ Les Républicains) – suppléant Philippe Mousny ; Jordan Le Goïc (FN / Front National) – suppléante Véronique Pfister ; Eric Bellet (LO/Lutte Ouvrière) – suppléant Christian Côte