Les Favignolles :Point de départ pour mieux vivre dans la cité

BILAN ET PROJETS Stéphanie Marquès, adjointe au maire en charge du logement et Vice-Présidente à la politique de la ville, présente les différentes actions mises en place avec la volonté de renforcer l’égalité d’accès de tous les Romorantinais à l’emploi, à la formation, aux différents services, et à une même qualité de vie dans tous les quartiers de la ville.

Début 2016, E &S Sologne avait dû cesser son activité d’insertion laissant sur le carreau salariés et demandeurs d’emploi de longue à très longue durée. Face à cette situation, Stéphanie Marquès a mis en avant que « l’État et la ville de Romorantin-Lanthenay avaient la volonté, de repositionner un chantier d’insertion à Romorantin qui puisse permettre, premièrement, de remettre le pied à l’étrier à des personnes rencontrant des difficultés entravant leur accès à l’emploi, tout en répondant à la notion de service à la population. Dans le cadre du Programme de Renouvellement Urbain (PRU) du quartier des Favignolles, les habitants du quartier lors des différentes rencontres, ont fait part de leur mécontentement face aux incivilités de certains (jets de mégots de cigarettes, papiers…). L’action des agents municipaux chargés du nettoyage et de l’entretien n’était pas remise en cause, ils étaient satisfaits. Tous faisaient part que certains lieux, bien que propres après le passage des agents, ne le restaient pas longtemps. Nous avons donc décidé de répondre à ce besoin exprimé des habitants en faisant un diagnostic à pieds dans tout le quartier avec l’Atelier et Chantier d’Insertion INTERVAL, dirigé par Fabien Fidel, qui bénéficiait alors d’une dotation de l’État pour intervenir à Romorantin (dotation fléchée vers l’IAE et notamment vers les structures A2I et Interval car justifiant d’accompagnement de leurs salariés permettant une vraie montée en compétences et des sorties positives vers des solutions plus pérennes d’emploi). C’est ainsi que 7 demandeurs d’emploi, en complémentarité des agents de la commune, œuvrent dans le quartier depuis le mois d’octobre. »

Une navette gratuite fréquentée

Stéphanie Marquès a également évoqué, toujours dans cette volonté forte et affichée de la municipalité de permettre une égalité d’accès aux services à tous les Romorantinais, la mise en place d’une navette gratuite financée par la ville, avec le soutien des bailleurs Immobilière Centre Loire et Loir & Cher Logement dans le cadre du contrat de ville. Le dossier a été suivi par Véronique Monteil, DGA à la ville. «Partant des Favignolles, nous avons choisi que la navette desserve les lieux liés à l’emploi et à la formation (notamment avec un arrêt au niveau du Pôle Emploi et de l’Atelier où l’on retrouve la Maison de l’Emploi, la Mission Locale et le Service Jeunesse), aux démarches administratives avec un arrêt à la mairie, à la sous-préfecture, en centre-ville, à la santé avec le centre hospitalier et bien sûr aussi aux commerces et loisirs sans oublier le centre CAF Saint Exupéry). Forte de ses 180 usagers en moyenne par mois, et une fois encore faisant suite aux besoins exprimés par nos concitoyens nous avons en 2018 mis en place deux arrêts supplémentaires : à la gare et à la résidence des Pics-verts du centre hospitalier. En 2019 les résidents de cette dernière bénéficieront d’une plage horaire élargie permettant aux personnes âgées d’avoir plus du temps lors de leurs sorties en ville.»

Des actions d’information et de sensibilisation aux économies d’énergie

Toujours dans le cadre du contrat de ville, trois actions ont été retenues pour prévenir la précarité énergétique.  Elles ont été financées pour partie par les bailleurs Loir et Logement et 3F Immobilière Centre Loire. «En 2018, nous avons choisi pour le quartier des Favignolles une action ponctuelle d’information ludique animée par L’A.D.I.L. (Agence Départementale d’Information sur le Logement) et par les animateurs de la maison de quartier à destination des enfants et de leurs familles.» Christelle Saboureau, directrice du service jeunesse, a dénombré une quarantaine de participants. En complément de cette action ponctuelle Stéphanie Marquès a également décidé qu’une exposition de sensibilisation et d’information sur les éco-gestes soit installée dans les locaux du CCAS durant tout le mois de janvier 2019 après avoir été, avec l’accord de Patrick Chevet directeur du centre, également présente pendant 3 semaines dans ceux du centre social Saint Exupéry. «En ciblant ces lieux, je voulais offrir au plus grand nombre d’usagers la possibilité d’agir, par des gestes simples du quotidien, sur leur facture énergétique tout en œuvrant pour l’environnement.»

Fabien Tellier