Lire dès la naissance

Une action intitulée « 1 bébé, 1 livre » était organisée le 30 novembre par des orthophonistes de l’association « Et si les orthophoniques prévenaient » (ESOP), à la maternité de la polyclinique de Blois, pour sensibiliser à l’importance de la lecture dès la naissance.

Daphné a choisi un livre coloré et avec différentes textures pour sa petite Margaux.

 

Depuis 2006, des actions sont menées au niveau national pour prévenir les troubles du langage et lutter contre l’illettrisme. En Centre-Val de Loire, après le Loiret et l’Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher a eu sa première Journée départementale de prévention des troubles du langage et de lutte contre l’illettrisme, intitulée « 1 bébé, 1 livre ». Elle était organisée le 30 novembre et dans ce cadre trois orthophonistes membres de l’association « Et si les orthophoniques prévenaient » (ESOP) ont été accueillies à la maternité de la polyclinique de Blois. « J’ai tout de suite adhéré à leur démarche car le livre est un outil d’interaction et d’échange précieux entre les enfants et les parents alors que l’écran est omniprésent », précise Corinne Lely, responsable de la maternité. Isabelle Chirac, orthophoniste au centre médico psycho-pédagogique de Blois et deux orthophonistes libérales, Véronique Blanchard et élisa Jouveau sont donc allées à la rencontre des jeunes parents dans les chambres de la maternité pour expliquer leur démarche et leur offrir un livre. « Prendre le temps de manipuler des objets, échanger, interagir avec son enfant dès sa naissance, c’est essentiel pour aider au développement du langage et le livre est un outil indispensable », explique Elisa Jouveau avant de poursuivre : « Lire un livre va aussi permettre à l’enfant d’intégrer inconsciemment le sens de lecture de droite à gauche, l’orthographe des mots, d’enregistrer du vocabulaire, les couleurs, les formes et par la suite il va mieux s’exprimer ». Daphné, jeune maman d’une petite Margaux de seulement deux jours a été agréablement surprise par cette visite : « Quand j’étais enceinte, je savais que c’était bien de faire écouter de la musique au bébé mais je n’aurais pas pensé à lui lire un livre dès sa naissance ». L’association Esop a prévu de poursuivre cette action l’an prochain dans d’autres établissements de santé afin de sensibiliser le plus grand nombre.

Pour en savoir plus : www.info-langage.org

Chloé Cartier-Santino