Loir-et-Cher : Déviation de Chémery : quand ?

Sous la mandature Perruchot, un contournement routier était dans les cartons du Conseil départemental fin 2017 pour soulager cette commune perturbée par des ballets de poids-lourds. Or, depuis le départ précipité de cet élu, plus de son ni d’image sur ce projet. Des difficultés de circulation accrues et deux panneaux, «attention Chémery, trafic PL difficile», apposés fin octobre 2022, ont relancé le sujet auprès d’une population excédée. Nous avons donc demandé : le chantier se lancera en 2024, à en croire les informations fournies par le Département.
Sise entre Selles-sur-Cher et Contres, Chémery n’est pas une ZAD (zone à défendre), quoique… Personne n’a oublié les pancartes « pour » et « contre », qui avaient fleuri de manière vindicative, de part et d’autre de la RD 956 et du bourg de ce village concerné par un ballet incessant de poids-lourds qui gênent les riverains au quotidien et entravent la fluidité de la circulation. Certains écriteaux ont disparu depuis, mais les habitants n’ont guère oublié, et le dossier divise toujours autant. La plupart, excédés par ce trafic routier qui oblige à garder ses fenêtres fermées et à monter parfois les routes de son auto sur les trottoirs quand deux bahuts doivent se croiser dans des artères d’un village non prévues pour de telles largeurs et de tels passages récurrents, s’affirment prêts à une nouvelle mobilisation de blocage des routes. Pour rappel, en janvier 2018, des chiffres avaient été donnés : moins de 300 poids-lourds par jour traversaient cette municipalité à la fin des années 90; ils étaient 420 en 2007, 600 il y a quatre ans. « On ne fait pas des travaux pour faire des travaux, on ne s’amuse pas à créer des rond-points. On améliorera la sécurité de la population,» avait à l’époque argumenté Nicolas Perruchot, président du conseil départemental. «Cette déviation est inscrite dans notre programme pluriannuel d’investissement et le conseil municipal de Chémery s’est prononcé favorablement en février 2016 sur le sujet. Mais nous n’avons pas non plus décidé de tout; le projet n’est pas figé, il est adaptable.» À ce moment-là, une concertation s’était tenue entre décembre 2017 et mars 2018. les travaux chiffrés à 11M€, pour cette déviation à 2×1 voies et limitée à 90 km/h, flanquées de 2 giratoires, devaient débuter fin 2020 pour une mise en service fin 2021 sur la partie est de Chémery (il est possible d’en trouver toujours trace sur https://www.departement41.fr/fileadmin/user_upload/4_Ses_missions/mobilite/bilan.pdf.). Seulement voilà, une pandémie plus un Perruchot Gate ont tout arrêté… Nous ne répéterons pas le feuilleton politique que tout le monde connaît. Depuis l’an dernier, Philippe Gouet a repris le flambeau territorial et il nous avait confirmé que la déviation n’était pas remisée. Mais quand est-ce que ce divin ouvrage naîtra exactement ? Deux panneaux, «attention Chémery, trafic PL difficile, » apposés fin octobre 2022 et surmontés du logo officiel du département Loir-et-Cher, aux deux bouts de la commune, ont ravivé le souvenir bien vif. Cet automne, nous avons par conséquent souhaité en savoir davantage, et le Conseil départemental (son attaché de presse, chargé de la communication) a répondu à notre requête, en nous indiquant un nouveau calendrier, face aux inquiétudes des Chémerois(es): « Ces travaux ne sont pas oubliés : le département prévoit toujours de réaliser cet aménagement estimé à 13 M€. Pour autant, c’est un projet compliqué qui nécessite de nombreuses autorisations règlementaires et de nombreux relevés de terrain (faune, flore, étude de sol). Une étape importante a été franchie cet été lorsque la déclaration d’utilité publique du projet (DUP) a été obtenue. Le département souhaite accompagner la profession agricole pour résorber l’impact de la déviation sur les exploitations par le biais d’un aménagement foncier (ce qui peut impliquer un remembrement). »

Fin du chantier envisagée en 2026
Une enquête publique a été rouverte par le préfet de Loir-et-Cher actuel, François Pesneau (l’information est en effet en ligne, datée de juillet 2022 sur https://www.loir-et-cher.gouv.fr/Publications/Publications-legales/Enquetes-publiques/CHEMERY-Deviation-de-CHEMERY). Une commission communale d’aménagement foncier dans le cadre de cette future déviation a en sus été créée en juin 2021 en conseil municipal de Chémery. Qu’en est-il également ? Le Conseil départemental confirme là encore et mentionne même que ce sont non pas une, mais trois enquêtes qui sont en préparation. C’est-à-dire ? Nous citons l’autre réponse obtenue : « l’une concerne le périmètre de l’aménagement foncier (début 2023) ; une deuxième concerne le classement des terres en fonction de leur qualité dans le cadre de l’aménagement foncier (début 2024) ; une troisième concerne l’autorisation au titre de la Loi sur l’eau (2024). Un diagnostic archéologique doit également être organisé en complément durant l’été 2023. Le maître d’œuvre va retravailler sur le projet détaillé pour tenir compte des avis exprimés lors de l’enquête publique puis sur les appels d’offres des travaux. Toutes ces échéances complexes aboutiront au début des travaux fin 2024 pour une fin envisagée en 2026. Ce délai s’explique par la procédure d’aménagement foncier qui doit être menée à son terme pour bénéficier du foncier nécessaire pour les travaux : celle-ci ne pouvait pas commencer avant la DUP. Ce planning est tenable si la DUP ne fait pas l’objet d’un recours (cela peut arriver) et si les 3 enquêtes en prévision se passent normalement. Côté Conseil départemental, ce dossier est suivi avec toute l’attention qu’il mérite et le nécessaire est engagé pour que les choses se passent au mieux. » À suivre. Et c’est un second sujet lié : quid de l’extension de la déviation de Contres, prévue aussi sous M. Perruchot ?

Émilie Rencien