Marie Cherrier revient sur le devant de la scène avec une comédie musicale

La chanteuse, native d’Onzain, planche sur un nouveau projet musical d’envergure. Elle en révèle davantage dans nos colonnes.

Après cinq disques solo, vous annoncez cette fois un album-concept « Les Bas-Fonds de Paris », un conte musical que vous préparez actuellement entre la Touraine et le Danemark, à plusieurs mains et voix. C’est-à-dire ?
« C’est un album livret alternant moments musicaux et moments parlés. C’est un disque, enregistré comme une bande originale de film (1), avec des pistes de dialogues entre les chansons pour suivre l’histoire. L’idée m’est venue de chansons que j’avais écrites et que j’avais envie de donner à quelqu’un d’autre. Marquée par les comédies musicales anglo-saxonnes comme West Side Story, Mary Poppins ou The Sound of Music dans mon enfance, j’y ai mélangé mon affection pour le cinéma français des années 30-40 et imaginé Les Bas-Fonds de Paris. L’histoire ? Cela se passe à Paris donc, dans le futur. La ville est plongée dans la misère. Nous partons de la butte Montmartre pour nous plonger dans un monde souterrain, guidé par Camille et Momo qui effectuent un voyage initiatique. C’est une petite comédie humaine où chaque personnage se nourrit des autres pour trouver un sens à sa vie. Il y a ceux qui se révoltent, ceux qui lâchent prise. A la fin, on remonte avec eux à la surface, sur la Butte, mais chut… »

On sent passion et exaltation dans votre voix. Vous travaillez un peu cette fois dans l’ombre, mettant d’autres artistes dans la lumière, écrivant et produisant. Cet exercice vous plaît ?
« Cela fait deux ans et demi que je travaille sur cet album, ça prend forme et je suis contente. Tout repose sur mes épaules et en même temps, j’ai une grande liberté. J’ai écrit les textes, réalisé les musiques, choisi les artistes en fonction de rencontres comme le musicien et arrangeur danois, Brian Larsen. Je participe tout de même aussi vocalement. Tout en collaborant avec d’autres voix, soit au total, une quinzaine de musiciens et sept interprètes (2). Je m’amuse oui ! J’ai mis dans ce projet tout ce que j’avais et ce rêve ambitieux devient réalité. Ce disque devrait être terminé d’ici le printemps prochain et j’ai vraiment hâte  ! »

Nous aussi  ! Avant de vous laisser prendre votre avion direction Copenhague, une dernière question. Vous résidez en région Centre-Val de Loire. Vous auriez pu choisir la capitale pour votre carrière, pourquoi ce choix ?
« J’habite en bord de Loire à Tours et je reviens également toujours dans le Blaisois. C’est une région que j’aime beaucoup, notamment du fait de sa proximité avec Paris et aussi parce qu’on y trouve beaucoup de gens de talent. Je suis bien ici, je suis en auto-entreprise, je me fais une place de cette façon, c’est mon mode de vie en toute indépendance. Ce qui compte en fait, c’est d’avoir des projets, peu importe le lieu où l’on vit. J’espère d’ailleurs pouvoir présenter prochainement à Blois ma comédie musicale et trouver des partenaires sur place, j’aimerai débuter par des dates dans le Loir-et-Cher. Par conséquent, on se voit très bientôt ! »

Entretien : Emilie Rencien

 

(1) Un appel à financement participatif vient de se terminer sur la plateforme Ulule. Cette cagnotte va permettre d’enregistrer la bande originale, de tourner un clip ambitieux puis de raconter cette histoire sur scène.

(2) Idée, écriture et composition : Marie Cherrier. Arrangements : Brian Larsen. Musiciens : Maïe-Tiaré Coignard (violoncelle), Anthony Chéneau (alto), Alban Coignard (violon), Arnaud De Lespinay (violon), Paquito Guillo (piano), Pierre Bertona (basse), Juliette Cogneau (flûte traversière), Antoine Moulin (clarinette), Éric Marais (accordéon), Alexis Persignan (trombone), Mickaël Gasche (trompette), Olivier Voisin (trompette), Romain Tranchant (guitare), Thomas Plès (guitare), Renaud Detruit (percussions).