Millerobes donne une seconde vie aux textiles

De gauche à droite : Angélique, Fanny Goumard et Sandrine, en pleine promotion de leur calendrier.

 

Passionnées par la mode et la couture, Angélique et Sandrine ont pour projet d’ouvrir une boutique/atelier atypique autour du recyclage de vêtements et de textiles dans le centre-ville de Blois en 2020.

« Couture & récup’, handmade vintage & bizarre (un peu) », c’est le message d’accueil de la page Facebook de Millerobes. Page qui sert de vitrine à deux sœurs blaisoises, Angélique et Sandrine, qui partagent une belle complicité, un humour décapant et qui ont de l’or dans les mains. Leur dada : réaliser des vêtements et accessoires à partir de tissus et matériaux de seconde main pour leur donner une nouvelle vie. Une vision écologique et économique de la mode qu’elles souhaitent développer en ouvrant une boutique/atelier dans le centre-ville de Blois en 2020. « On choisira avec soin des vêtements seconde chance dans toutes les tailles, même pour les rondes, et dans tous les styles, il y aura une partie réservée à des ateliers couture thématiques, à la fois pour les adultes mais aussi les enfants et les hommes, et on vendra aussi nos créations », explique Angélique. Elles se donnent un an pour peaufiner ce projet et trouver un local. « Je travaille actuellement dans l’administration et la communication mais j’ai toujours aimé créer, la récup’, le système D et je fais de la couture depuis vingt ans », poursuit Angélique. Sa sœur Sandrine était commerciale mais elle a eu un déclic et a décidé de changer de vie professionnelle. « J’avais déjà envie de faire autre chose, j’aime le crochet, le tricot et il y a un an, j’ai découvert la couture avec Angélique et ça a été une révélation, si bien qu’on a fait une garde alternée de sa machine à coudre », sourit-elle avant d’ajouter : « Elle aime assembler les pièces et piquer à la machine, moi je préfère le côté création, dessiner un patron, donc nous sommes complémentaires ! ».

Seconde chance aux vêtements

Les deux sœurs ont donc décidé de se lancer ensemble dans l’aventure de la création d’entreprise. Sandrine prépare actuellement son CAP Couture au lycée Sonia Delaunay et Angélique tentera aussi de le passer en candidat libre. « Le fait d’avoir ce diplôme n’est pas une obligation mais c’est une question de légitimité pour montrer aussi que l’on se donne les moyens pour que notre projet fonctionne », précisent-elles. Pour se faire connaître, elles alimentent régulièrement leurs pages sur les réseaux sociaux avec des mises en scène humoristiques de leurs créations et participent à divers évènements comme un vide-dressing au Lobis Bar ou la Fête de la récup au jeu de Paume. « Millerobes est un pseudo mais nous allons déposer un autre nom, créer une identité visuelle et des étiquettes pour nos créations », précise Sandrine. Et pour pouvoir financer la création de leur identité définitive, elles ont créé, avec l’aide de Fanny Goumard, un calendrier perpétuel intitulé « Miss Goumard les déshabille… », composé de photos décalées et déjantées, ainsi que de recettes. En attendant l’ouverture de leur boutique, les deux sœurs proposeront notamment un atelier couture-goûter en février (date à venir), sur le principe du recyclage de tissus, toujours chez leur complice, Miss Goumard.

Plus d’infos : Facebook : Millerobes, Instagram : @millerobes. Calendrier en vente à 12 € chez Miss Goumard (20 rue du Palais, à Blois).

Chloé Cartier-Santino