Oxi, la fin du monde n’est pas arrivée

A l’heure où vous lirez ces quelques lignes il est fort probable que toutes les centrales nucléaires auront explosé. DSK aura pris sa douche froide matinale. Nicolas, l’ex-président qui voudrait revenir mais que Juppé ne veut pas, aura su trouver les mots justes pour les susurrer à l’oreille de Carla alors que Marine aura serré dans ses petits bras son père une dernière fois. Pas trop fort quand même, le papa à cet âge là c’est fragile. François 4, notre président normal de maintenant, aura fait un dernier tour de scooter, juste avant de donner les clefs de l’Élysée au concierge. Dans cet ordre ou dans un autre, en gros, il vous sera impossible de lire ce billet d’humeur …
Enfin, ça c’est si on en croit tous les oiseaux de mauvais augures après le Oxi (non) de la Grèce aux mesures drastiques demandées par les prédateurs financiers européens. Pardon mon doigt a dérapé à la manière d’une langue qui pouvait parfois fourcher sans conséquence avant que n’existent les tweets et Instragram, pique et pique et colégramme. Il convient donc de lire «créanciers» et non «prédateurs.» Le désormais ex-ministre de l’économie Héllène, Yanis Varoufakis, avait même parlé de «terroriste» mais on sait bien que les gens de l’Extrême gauche ont tendance à toujours exagérer! Nos grands hommes et femmes qui nous gouvernent aussi semble-il. Oxi* a fait mieux que Nai**. Les artistes s’étaient associés à l’une ou l’autre voix. Konstantinos Costa Gavras a fait mieux que Nikos Aliagas. Ce n’est pas une réelle surprise: l’Aveu c’est autre chose que The Voice.
Beaucoup d’affilés du LR, le parti dont Nadine Morano, l’égérie de la mode poissonnière, est vice-présidente du CNI, avaient prédit un raz de marée de catastrophes, de banques sans le sous et de sans-le-sous sans banque, de pauvres devenus encore plus pauvres et de riches qui devenaient plus riches encore. L’Europe de l’argent allait se séparer de sa branche morte de la même manière que le font les grands groupes industriels qui chargent la soute de ses plus friables filiales pour les faire exploser en vol. Après, à force de nivellement par le bas, ce serait le tour de l’Espagne, du Portugal. Et après ce serait le tour de l’Italie. Mama mia à la mode ABBA, c’est Waterloo.
Et après … En douceur, un élagage sans heurt pour que l’arbre poursuive sa pousse. Dans le monde de l’entreprise comme dans la nature, on coupe toujours les branches mortes. Les joueurs de la Bourse, parce que l’on joue en bourse comme on joue au Loto avec les mêmes espoirs de gains, estiment que la rentabilité est à ce prix fort. On ferme bien des hôpitaux justement pour ce même prétexte économique. La société est ainsi faite que, désormais, le jugement de Salomon n’est plus ce qu’il était: il vaut mieux tuer le bébé plutôt qu’une seule mère en profite, et jeter l’eau du bain avec. Un petit inversement de tendance qui prouve que l’humain n’est plus ce qu’il était. Ou plutôt ce qu’on aurait aimé qu’il soit. Si vous voulez méditer sur le sujet, sachez que 4500 milliards d’Euros d’aides d’état ont été distribués pour des établissements bancaires durant les 3 années de crise (2008-2011). Comparez aux 320 milliards prêtés aux Grecs …
Ce début de troisième millénaire est décidément placé sous le signe de la connerie alors que l’on se croit plus intelligent qu’avant. L’instruction et la modernité n’empêche pas de posséder une cote minimum versus QI. Chaque jour le démontre, la rigueur s’oppose aux besoins. Trop cher la santé mais pas assez d’infirmières. Trop de règles qui s’additionnent et pas assez de réglementation. Trop de chômeurs et pas assez de bénéfices à partager entre gens de bonnes familles. Une canicule par-ci, un conseil à la noix par-là. « Quand il fait chaud, il faut se mettre à l’ombre … » De deux choses l’une, quand le soleil tape un peu trop fort, ou on est idiot, et on reste au soleil, ou on est normalement constitué, intellectuellement parlant, et le conseil est d’une débilité qui frise l’arrogance. Le petit peuple a tellement besoin de conseils, même les plus simples. L’été il fait chaud et l’hiver, attention, il fait froid. Certains ont été jusqu’à énoncer, alors que la température était proche du zéro, «le mieux, dans ces périodes-là,  c’est de rester au chaud …».
Enfonceurs de portes déjà largement ouvertes. On en fait un rapport statistique là où le pur bon sens a depuis des lustres apporté les réponses. Là où le bât blesse c’est que si nos gouvernants ne donnent pas ces indications aussi simplistes on trouvera toujours un imbécile féru de technocratie pour fustiger « ce manque d’action notoire». Dans ce contexte, il est bon de rappeler que la pluie ça mouille et qu’un imperméable, entre autres, est un excellent moyen de se protéger de la pluie. Un parapluie aussi, vous me direz !
Finalement, si vous lisez tout de même ces quelques lignes, c’est que la fin du monde n’est pas arrivée, quoique l’on nous l’ait prédit. C’est la preuve qu’un bras d’honneur, même démocratique, ce n’est finalement pas grand-chose. C’est ponctuel. Certes on peut qualifier le geste d’un peu vulgaire mais ça peut faire tellement de bien qu’on s’en ferait bien un de temps en temps. En toute bonne foi, pour le plaisir. Pour le plaisir, regarder une fille dans la rue et se dire qu’elle est belle, sans même aller plus loin … allez, il va être temps de partir en vacances, non ?
Fabrice Simoes
*Oui **Non