Physique des particules aux Rencontres scientifiques de Blois

Physique des particules et Cosmologie

Les Rencontres scientifiques de Blois sur le thème « Physique des particules et cosmologie » auront lieu du 29 mai au 2 juin 2017 au Château royal de Blois. Des scientifiques du monde entier sont attendus à cette occasion pour participer à des colloques, conférences et rencontres.

Parmi les temps forts à retenir la conférence, ouverte au public, de François Bouchet « L’histoire de l’univers reconstituée » le mercredi 31 mai à 20h30 à la Halle aux grains. L’astrophysicien et directeur de recherche à l’institut d’astrophysique de Paris expliquera comment les comment les instruments modernes sont capables de cartographier le ciel complètement noir en apparence. Les variations d’intensité, invisibles à l’œil nu, constituent un témoin précieux de l’état de l’Univers primordial, car cet « écho lumineux du Big Bang » a mis 13,8 milliards d’années, soient presque la totalité de l’âge de l’univers, pour nous parvenir. Il nous révèle ainsi l’état de l’Univers primordial. Son analyse ne permet rien moins que de décrire l’histoire de l’Univers et son contenu. François Bouchet abordera également la nouvelle cosmologie révélée par la sonde spatiale Planck. Une rencontre avec le public (entrée libre) sur le thème de l’astronomie est proposée mercredi 31 mai 2017 de 16h à 17h, au Triboulet, place du Château. Elle sera animée par Azar Khalatbari, journaliste scientifique à Sciences et Avenir

Rendez-vous au musée

Le Muséum d’histoire naturelle de Blois propose « Explorer l’univers, nos prochains pas » jusqu’au 31 mai 2017. Au cours des siècles, l’œil, puis de façon de plus en plus puissante, les instruments d’observation astronomique ont permis d’enregistrer les informations émises par les objets les plus lointains. À partir de ces données, l’homme se construit des représentations de notre Univers de plus en plus fidèles, mais aussi de plus en plus complexes. La classification des astres laisse aujourd’hui la place à l’étude de leur évolution… à l’astronomie succède l’astrophysique et la cosmologie. Les très grands instruments au sol, le développement des capacités de modélisation et de calculs et l’astronomie spatiale — au-delà des rayonnements accessibles au sol — permettent aujourd’hui de recueillir de nouvelles informations sur la formation et la dynamique de l’Univers. Une exposition réalisée par Centre-Sciences.

 À découvrir également « Songe d’une nuit étoilée », à la Bibliothèque Abbé-Grégoire jusqu’au 31 mai. Réalisée par l’Association française d’astronomie. L’exposition aborde le rapport ambigu que notre société entretient avec la nuit. Notre connaissance du ciel se développe au fur et à mesure que nous l’effaçons sous les mégawatts de lumière. Elle pose la question des enjeux de mieux éclairer nos cités.

 Enfin, l’exposition « LSST, l’univers en 4D » IUT de Blois (rue de la Chocolaterie) jusqu’au 2 juin 2017 raconte la petite révolution qui se prépare en astronomie sur la montagne du Cerro Pachón au Chili alors qu’un nouveau télescope est en train de sortir de terre. À partir de 2020, le LSST (Large Synoptic Survey Telescope) va démarrer un relevé du ciel jamais réalisé auparavant : le plus rapide, le plus profond et le plus vaste qu’il soit. Équipé de la plus grande caméra jamais construite et d’un système de gestion de données ultra performant, le LSST va au terme des dix années de service permettre d’obtenir un film dynamique du ciel en quatre dimensions. De quoi révolutionner notre perception du ciel !