La « Poularde 1550 » servie à Chambord

La Poularde 1550 au safran, cuisinée par le lycée des métiers de l’hôtellerie et de tourisme de Blois, sera servie aux délégations du Congrès des régions de France lors d’un diner de gala donné au Château de Chambord le 27 septembre.

Le Congrès 2017 des régions de France se tiendra les 27 et 28 septembre à Orléans, à l’invitation de la région Centre-Val de Loire et en partenariat avec la Ville. L’invité d’honneur sera le Premier ministre Édouard Philippe qui ouvrira le Congrès alors que le Président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, prononcera le discours de clôture.

Au programme ateliers et séances plénières, mais également un dîner au Château de Chambord à l’invitation de la région Centre, préparé et servi par des lycéens et apprentis de la Région.

700 convives dégusteront le désormais plat « typique » de Blois élu lors d’un concours culinaire en mars 2017. Ce dernier, ouvert aux professionnels et aux particuliers, avait pour objectif de désigner les spécialités sucrées et salés de la ville dans un but touristique et d’identification territoriale. En effet, et contrairement à d’autres destinations touristiques et gastronomiques, Blois ne disposait pas jusqu’à cette année de spécialités propre.

« Au même titre que l’Île-de-France, Blois et la vallée de la Loire ont échappé à la démarche de recherche d’identité régionale parce qu’elles appartenaient historiquement au domaine royal. Leur identité a été exprimée à travers leurs monuments historiques », affirme Élisabeth Latrèmolière, conservatrice en chef des musées de Blois. « Sur le plan culinaire, ces deux régions produisaient une cuisine aristocratique et royale basée sur la diversité. Une cuisine cosmopolite du temps du Moyen Âge puis de la Renaissance, qui s’appuyait bien évidemment sur les produits locaux, mais qui était aussi particulièrement ouverte aux découvertes culinaires »

Du « Romorantin » dans l’infusion de safran

C’est donc la Poularde 1550 au safran de Cathérine Lloret qui a recueilli les suffrages du jury. Issue d’une recette de la Renaissance, la Galimafrée, elle met en valeur la volaille locale, un vin blanc de cépage Romorantin et une ancienne épice, le safran dont la première ordonnance règlementant le commerce a été promulguée à Blois le 18 mars 1550. Plusieurs producteurs cultivent toujours localement cette épice renommée.

Côté sucré, le Verger blésois, réalisé par Olivier Dupond, avait été couronné. Faisant un clin d’œil à la chocolaterie Poulain installé à Blois depuis le XIXe siècle, ce dessert marie le chocolat et la pomme de Mont-Près-Chambord.

« Cette opération à Chambord est un formidable coup de projecteur. Mais nous développons un travail quotidien afin de promouvoir le territoire et ancrer définitivement ces plats dans la gastronomie locale en encourageons les restaurateurs et les pâtissiers chocolatiers à les intégrer à leur carte », commente David Hameau. Le directeur de l’Office de tourisme Blois-Chambord compte valoriser ces plats lors de l’opération « Deux fois plus de goût », qui propose un repas offert par chaque repas acheté chez les restaurateurs participants.

Si vous ne faites pas partie des invités à Chambord, il faudra donc attendre janvier 2018 pour déguster la « Poularde 1550 au safran » dans votre restaurant préféré.

ARP