Romorantin – La sous-préfète reçoit François 1er

PATRIMOINE Pour les journées du patrimoine, le peuple a pu approcher roi et reine dans leur château rénové.
G.Brown

La sous-préfète Catherine Fourcherot (à gauche).

La sous-préfète Catherine Fourcherot s’est transformée l’espace d’un week-end en guide de la République en ouvrant aux visiteurs romorantinais les bâtiments de la sous-préfecture, ancien château royal de Louise de Savoie et son fils François 1er.
La visite était guidée par Martine Vallon, historienne passionnée et directrice du musée de Sologne, assistée par des figurants de l’Atelier Colom en costume Renaissance. En un week-end ce sont plus de 120 personnes qui ont ainsi pu découvrir pour la première fois les ors de la République abrités dans l’ancien château du roi François 1er et de sa mère. De ce château bâti en 1448 par le comte d’Angoulême, il ne reste que deux tours, dont l’une était visitable comme faisant partie intégrante des appartements de la sous-préfecture. A l’extérieure, des marquages au sol matérialisaient les murs détruits du château et donnaient ainsi la vraie dimension du château disparu.

Grande et petit histoire
Au delà de la découverte des appartements, c’est toute l’histoire racontée par Martine Vallon et quelques personnages historiques invoqués pour l’occasion, qui a fait l’intérêt de la visite. Les visiteurs ont ainsi pu apprendre la taille importante de l’ancien château, en grande partie détruit, et rêver avec l’évocation du projet fabuleux du maitre Léonard de Vinci pour construire une capitale à Romorantin, pour sa cour qui ne comptait pas moins de 15.000 personnes. Les costumes d’époque réalisés par Anne-Marie Foucher, ancienne costumière de l’opéra de Paris, donnaient une authenticité éblouissante aux personnages en habit, plus vrais que nature.

Cours d’histoire et de politique
Deuxième étape de la visite, après l’histoire ancienne, l’histoire au présent avec la présentation, par la sous-préfète elle-même, du rôle des préfets et sous-préfets, avec une séquence questions réponse exécutée avec beaucoup de gentillesse et de précisions. Les visiteurs auront surtout retenu que les préfets et sous-préfets sont corvéables 7 jours sur 7, et assurent notre sécurité, tout en remontant vers les hautes sphères du pouvoir des informations sur l’état de la population et ses attentes.
Un rôle assez épuisant semble-t-il, qu’une vie de famille normale avec son époux et ses filles, vient réchauffer au quotidien. Les appartements ne relèvent pas d’un faste royal, oublié depuis des lustres, mais sont confortables pour avoir été récemment rénovés.
Parmi les 128 préfets français, seules 18% sont des femmes, et Catherine Fourcherot est parmi les 28% des 435 sous-préfets, nommées depuis 1981 seulement. Notre sous-préfète ne restera que deux ou trois ans dans l’arrondissement de Romorantin comme il est de coutume.
La visite s’est terminée par une très intéressante démonstration d’impression de carte ancienne en taille douce par une équipe de l’IGN.