Romorantin Municipales 2020 : Une liste citoyenne peut-elle faire la différence ou juste éparpiller les voix ?

C’est le phénomène du scrutin à voir en mars 2020. La liste participative « Romo citoyenne » est sur les rails et ses membres espèrent attirer des votes dans les urnes. Et pourquoi pas, rafler la mise électorale.
Les mauvaises langues auront cru à une voie sans issue, voire à une blague d’utopistes. Pourtant, la liste « Romo citoyenne » avance doucement mais sûrement. Un binôme mixte vient d’émerger (ne leur parlez pas de tête de liste) au pilotage, à savoir Yvon Chéry et Marianne Coupé. Le premier (62 ans, retraité, France Insoumise) est bien connu, notamment pour son engagement municipal de 13 ans dans l’opposition, avec « Dialogues à Gauche » et aussi par ses longues années à enseigner la philosophie au lycée Claude de France à Romorantin. La seconde (45 ans, contrôleur des finances publiques, sans étiquette) était inconnue jusqu’alors – c’est bien le principe d’une liste citoyenne – et n’a jamais été politiquement encartée. «Je ne me suis auparavant jamais reconnue à 100% dans tel ou tel parti, tel ou tel mouvement. Là, c’est différent, ça me parle car nous, on construit le programme ensemble dans une logique ascendante. Nous ne partons pas d’une tête de liste qui décide tout, nous créons une rupture. » «Le pouvoir se partage, » insiste Yvon Chéry. «Nous avons 7-8 personnes avec étiquettes PCF, LFI, Génération.S et sympathisants ELLV, donc 33 non encartés. Notre liste est quasiment prête à quelques noms près.» « Notre ADN est de gauche, mais il s’agit d’une gauche plurielle, » complète Marianne Coupé. «Notre démarche se veut cohérente et nous espérons que beaucoup y adhèreront. »

Plus, plus, plus ?
Pas forcément avec étiquettes mais avec un peu de vêtements jaunes dans cette union solognote naissante. Comme Daniel Scroeffre, porte-parole depuis un an des Gilets de Romorantin. Parmi les leitmotiv de « Romo citoyenne », « plus de justice sociale, de transition écologique,ou encore plus de démocratie, plus de solidarité, plus de culture, loin d’une gouvernance pyramidale » précise Yvon Chéry. La mise en place d’un conseil municipal, qu’ils souhaitent “enfin démocratique et à date fixe, avec un accès plus large du public à l’information,” figure par exemple dans les idées qu’ils énoncent. Les cas de la réhabilitation des Favignolles ou encore de l’école St-Marc ont également été (re)mis sur la table. «Notre démarche n’est pas : voilà, ce qu’on a pensé pour vous ! Nous voulons redonner le pouvoir et bâtir les projets en partant de l’avis de ceux qui vivent et travaillent in situ,» détaille encore l’ancien enseignant. La mayonnaise peut-elle prendre ? Si cela peut déjà au moins (re)donner envie aux gens de se (re)déplacer jusqu’aux urnes… L’élection 2020 donnera la température.
É. Rencien
Page Facebook : Romo citoyenne.
Réunions publiques de 19h à 21h en décembre : le 9 (maison quartier des Favignolles), le 10 (salle de Lanthenay), le 11 (salle Agora Saint-Marc).