Santé – Aide renforcée pour améliorer la psychiatrie

L’Agence régionale de santé (ARS) a alloué une enveloppe supplémentaire de 6,1 millions d’euros pour la région Centre Val-de-Loire afin de mettre en œuvre les objectifs du Projet régional de santé (PRS) et d’accompagner les projets des établissements publics de psychiatrie. Le Loir-et-Cher va bénéficier de près de 2 millions d’euros.

La santé mentale est une priorité du Projet régional de santé (PRS). Un appel à projets régional auprès des six groupements hospitaliers de territoire a été réalisé au cours de l’été 2018 et le Groupement hospitalier de territoire Santé 41 (GHT Santé 41) y a répondu. Une enveloppe supplémentaire de 6,1 millions d’euros a été allouée par l’Agence régionale de santé (ARS) à la région Centre-Val de Loire, dont près de 2 millions d’euros pour le Loir-et-Cher pour les projets des établissements publics de psychiatrie. Une bonne nouvelle qui va permettre de rattraper le retard et les inégalités territoriales de ce secteur en faiblesse. Sept projets, sur les dix élaborés avec les structures publiques et privées du territoire, ont été reconnus comme prioritaires pour la mise en œuvre du PRS et ont été autorisés par l’ARS. Les objectifs sont de développer le mode de prise en charge ambulatoire, d’accompagner les personnes dans leur parcours de soin au plus près de leur domicile, mais aussi de développer un mode de communication efficace entre les différents acteurs.

7 projets en Loir-et-Cher

Ainsi, une antenne de la Maison des adolescents (MDA) va être créée à Romorantin et celle de Vendôme va être renforcée. Elles proposeront un accueil et des consultations sans rendez-vous pour les jeunes et leur famille et cela permettra à la MDA de Blois de jouer pleinement son rôle de coordination dans la prise en charge des adolescents du Loir-et-Cher. Les centres médico-psychologiques (CMP) pour adolescents de Blois et de Vendôme vont être renforcés en augmentant les possibilités d’accueil, en améliorant la prise en charge, en permettant un suivi rapide post-hospitalisation et en articulant et coordonnant le travail avec les partenaires comme l’Education nationale et la MDA. Un Centre d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP) avec 7 places pour des enfants de 4 à 12 ans va être créé sur l’agglomération vendômoise afin de renforcer l’offre de soins sur ce territoire. Des alternatives à l’hospitalisation des ados sur le département vont également être développées et les capacités de prise en charge complète seront renforcées à Blois. L’offre de pédopsychiatrie sur le CMP de Romorantin et ses antennes va être améliorée. Au centre hospitalier de Vendôme-Montoire, l’offre de soins du secteur psychiatrique va évoluer avec le renforcement du CMP pour adultes. Enfin, l’accessibilité au diagnostic sera améliorée et la prise en charge psychiatrique développée au centre hospitalier de Romorantin avec le renforcement du CMP pour adultes.

Chloé Cartier-Santino

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email