Septembre – Il y a 100 ans, il y a 50 ans…

SEPTEMBRE 1918

Le mouvement Dada est de plus en plus prisé, l’exposition à Zurich des œuvres des artistes emblématiques, tels que Hans Arp, Otto Morach ou encore Hans Richter, attire les foules.

La grippe espagnole continue à se propager en Afrique et aux Etats-Unis, on compte les morts de ce fléau.

Charles Ruijs de Beerenbrouck devient le 9 septembre Premier ministre des Pays-Bas, sous le règne de la populaire reine Wilhelmine.

À la fin du mois, le gouvernement allemand se réunit à Spa, sous la pression de Ludendorff et de Hindenburg, et décide de négocier l’armistice sur la base des « quatorze points de Wilson ».

Le 30 septembre, alors que les troupes du général britannique Allenby entrent à Damas, la France et la Grande-Bretagne s’entendent, sur la base des accords de Sykes-Picot, pour que la Syrie soit sous influence française.

Et pendant ce temps-là en Sologne…

Le préfet du Cher fixe les prix maxima de la viande de bétail abattu dans les échaudoirs ou vendu dans les maisons de gros ou de demi-gros : 3 fr 90 pour un kilo de viande – de première qualité – de vache, bœuf ou taureau, 4 fr 50 pour celle de veau, 6 fr 20 pour celle de mouton, ou encore 6 fr pour celle de porc. Dans ce même mois, un arrêté préfectoral vise les produits laitiers : à Vierzon,  il est interdit de vendre plus de 0 fr 60 un litre de lait, 9 fr le kilo de beurre, et 0 fr 70 le fromage demi-sec de vache de 250 grammes.

Le monde agricole est à la peine, il se serait bien passé des incendies ! À Neuvy-sur-Barangeon, au hameau du Tranchet, c’est la maison et le hangar de M. Billot qui sont la proie des flammes ; à Mehers, chez M. Margueret, cultivateur, 12.000 kg de foin sont partis en fumée, une perte estimée à 11.000 fr.

Une bonne nouvelle malgré tout : la Bourse du Travail a réuni à Vierzon un millier de membres des différents syndicats, dont celui des ouvriers des Entrepôts militaires, présidé par M. Granger, pour les informer de la mise en place d’un dispensaire, où consultations et soins gratuits seront donnés, par le Docteur Huchon, aux membres des syndicats et à leurs familles. L’occasion aussi de donner des conseils d’hygiène à suivre dans les ateliers et les foyers pour éviter les maladies contagieuses.

Les 13 et 14 septembre, le 113e régiment fait sa rentrée à Blois, avec une retraite aux flambeaux le samedi soir, et le dimanche, dépôt de gerbes au cimetière, repas offert aux officiers et hommes de troupe grâce à une souscription et une subvention municipale, concerts l’après-midi, puis le soir, feu d’artifice suivi d’un grand bal, avec entrée gratuite pour les militaires.

La voix prestigieuse de M. Noté, la virtuosité du violon de M. Mendels, l’émotion que M. Zeller a fait passer dans « les Mains coupées » et les «  Mendiants », le spectacle de haute tenue morale qui s’est tenu au théâtre de Blois, « sans les morceaux grivois, voire pornographiques dont le théâtre moderne est infesté », a comblé le public venu en nombre.

Cinq cents lots recueillis, 5.000 fr pour l’office des pupilles de la Nation, un goûter offert aux enfants entourés de leurs mamans, l’opération loterie menée à Lamotte-Beuvron est un franc succès.

Le Journal du Cher du 26 septembre avertit ses lecteurs que le changement d’heure aura lieu le 5 octobre suivant, la journée sera alors d’une durée de 25 heures.

SEPTEMBRE 1968

Le 8 septembre, à Varsovie en Pologne, le professeur Ryszard Siwiec, s’immole par le feu pour protester contre l’invasion de la Tchécoslovaquie. Le 19, sous la pression des Soviétiques, Jiri Hajek, ministre tchécoslovaque des Affaires étrangères, démissionne.

Le continent africain est en ébullition. Les rebelles toubous sont chassés de la ville d’Aouzou, Tchad, par l’armée française. Au Biafra, la guerre fait également rage, la France livre des armes, les Nigérians s’emparent de deux localités, Aba et Owerri.  Un pays est créé, le Swaziland, avec à sa tête le roi Sobhuza II.

En France, quelques jours après la conférence de presse du président de la République, qui déclare notamment que « G. Pompidou est mis en réserve de la République », on publie les chiffres du recensement de la population de mars : on compte 49 795 010 Français.

 

Et pendant ce temps-là en Sologne….

C’est la rentrée. On aménage, améliore, innove. Le maire de Chaumont-sur-Tharonne, M. de la Forest Divonne, reçoit  le sous-préfet, M. Daussin, pour l’inauguration de deux nouvelles classes et de la cantine. Le sous-préfet a également coupé le cordon de la nouvelle école de Lorreux, un « bâtiment industrialisé très moderne » qui remplace une « classe en bois fort vétuste ». L’association de parents d’élèves de Contres poursuit la gestion de la cantine du CEG pour l’année à venir, le prix du repas sera de 2.30 fr.  À Romorantin, c’est un gymnase de 1.600 m² en bois lamellé-collé, qui permettra aux élèves et habitants de s’adonner aux sports en salle, et d’être encouragés par les spectateurs qui prendront une des 350 places de la tribune. À Vierzon, le directeur du LTE (lycée Technique d’Etat), M. Duquesnoy fait le point sur la rentrée des 1 250 élèves attendus, sans compter les effectifs des cours professionnels municipaux et de promotion sociale. Parmi les nouveautés, l’ouverture d’une classe de 2e Technique Industrielle spéciale, qui conduira au baccalauréat de technicien, avec différentes spécialités, telles que céramique, fonderie, modelage, chaudronnerie,…

Des difficultés ont retardé les travaux du CES de Blois-Vineuil, les élèves de l’agglomération habitant au sud de la Loire devront patienter quelques semaines avant d’emménager dans leurs nouveaux locaux.

À Lamotte-Beuvron, on propose un service gratuit de garderie pour les tout-petits, les mardis de 13h30 à 17h30, ce qui permettra aux mamans de « faire les courses, ménage à fond, couture, sans être dérangées.

Marceau Auger, président du syndicat intercommunal du canal de Berry a animé à Selles-sur-Cher une réunion pour présenter le compte administratif 1967, en excédent, le budget supplémentaire 1968, pour compléter la facture des travaux de l’aqueduc du Chantier Blanc, et voter le remplacement de la 2 CV Citroën, en bien mauvais état après 118.000 km sur les berges du canal.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email