Viens chez moi, j’habite dans une galerie

INTIME Organiser une exposition chez soi, ouvrir sa maison pour rapprocher les amateurs et les artistes, échanger autour du développement personnel et créer du lien social. À Blois, Karine Fernandés et Bertrand Robert proposent une approche de l’art différente. Plus d’intimité et de convivialité pour attirer un public lui aussi diffèrent.
ARP


Le calme de la rue Beauvoir à Blois, le charme des vieilles pierres, la chaleur d’un appartement cosy… Un écrin idéal pour échanger en toute quiétude autour de l’art contemporain et du développement personnel. Voilà ce que proposent Karine Fernandés et Bertrand Robert.
Elle est coach de vie spécialisée dans le relationnel. Lui, artiste plasticien, enseignant et ancien galeriste. Ils accueillent amis et parfaits inconnus dans le cadre de « Au creux du vivant ». Le temps d’un week-end, leur appartement se transforme en cimaise pour quelques dizaines de toiles.  « Nous sommes heureux et fiers d’ouvrir pour la troisième édition les portes de notre espace personnel et nous avons choisi pour cette troisième édition d’interroger sur “la mémoire du corps”, explique Karine. “Notre corps est un livre qui raconte notre histoire et parfois celle de nos ancêtres. Il capte et manifeste notre vécu, la façon dont nous ressentons physiquent et émotionnellement nos expériences. Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime quelque part dans notre peau, nos organes et nos cellules.”
La mémoire du corps est donc le fil conducteur du week-end. Et l’on retrouvera cette thématique lors des interventions samedi de Jean-Marie Freyburger autour de la microkinésithérapie et l’empreinte physique et celle de Karine plus axée sur les émotions.

« C’est notre projet »
« Au creux du vivant » est né de la volonté du couple de mettre leurs savoirs au service d’un projet qui leur ressemble avec la louable intention de promouvoir la culture, favoriser la curiosité, le développement personnel, les partages humains, le lien social, la convivialité et de sensibiliser à l’art contemporain. Voilà pourquoi l’exposition « Résonance », réunissant les artistes plasticiens, Valérie Luong, Morgane Le Guillan et Bertrand Robert constitue l’un des temps forts.
À en croire ce dernier, « présenter la création contemporaine dans un décor quotidien, crée une intimité qui rassure le public. Difficile de pousser la porte d’une galerie, encore davantage un soir de vernissage alors que les coupes de champagne se remplissent, se choquent et les invités se transforment en critiques d’art usant de termes complexes devant les toiles. Je me suis aperçu que le public a une certaine appréhension lors des vernissages. Beaucoup ont l’impression de ne pas être à leur place”.
À la suite de ce constat, Bertrand crée avec Karine “Au creux du vivant”. Depuis deux ans déjà, le couple invite sa « communauté » et les passants dans leur appartement blésois pour découvrir des œuvres d’art contemporain, mais aussi à suivre des conférences et participer à des moments musicaux. “Nous voulions dépasser le côté présomptueux que dégage parfois la galerie, créer un lieu convivial et intimiste, un peu dans l’esprit des salons artistiques des siècles passés”, explique l’artiste. La présence des plasticiens pendant l’expo crée par ailleurs, une interaction additionnelle avec le public et renforce la convivialité.

Au creux du vivant
samedi 29 et dimanche 30 septembre 2018.
38 et 40, rue Beauvoir à Blois
Conférence microkinésithérapie par Jean-Marie Freyburger samedi 16h
Intervention de Karine Fernandés sur le lien entre vécu et émotionnel et le corps physique, samedi 17h.
Vernissage de l’expo samedi à 18h30
Apéro musical avec le groupe Gurbetiko (musique des Balkans et d’Anatolie), dimanche 11 –
Exposition « Résonance » ouverte tout le week-end.