Le sport pour sensibiliser au handicap

Le Comité départemental handisport s’est associé à la Ville de Blois pour proposer trois journées de sensibilisation au handicap par le sport. Ces rendez-vous se sont déroulés le 6, 8 et 9 juin au Gymnase Saint-Georges et ont ressemblé 600 élèves de CM1 de toutes les écoles. publiques de Blois.

« Les enfants d’aujourd’hui sont les décideurs de demain. Si nous les emmenons à découvrir le monde du handicap et à les sensibiliser à la notion de différence, alors nous aurons contribué au mieux vivre ensemble ». C’est en ces termes que Marie-Amélie Le Fur a présenté les objectifs de la deuxième édition des Journées « Exprime ta différence » qui se sont déroulées début juin à Blois.

Pour la présidente du Comité départemental handisport (CDH41), coordinatrice de l’événement, « la ville et le comité mènent régulièrement des actions éducatives sur les notions de singularité et d’accompagnement auprès des publics porteurs de handicaps. Mais ces journées sont destinées à changer l’image du handicap auprès des écoliers et de leur famille. Une manière de lutter contre la stigmatisation et les stéréotypes. »

D’autant plus qu’en amont de ces journées, les enseignants ont réalisé un travail préparatoire avec leurs classes afin de démystifier le handicap et ses multiples représentations. « À la suite à ces journées, nous espérons une déduplication et un partage dans les familles, grâce notamment aux différents supports pédagogiques offerts à chaque participant », ajoute Marie-Amélie.

600 écoliers et 250 collégiens mobilisés…

Près de 600 élèves de CM1 dont 3 en situation de handicap, ont ainsi participé, le 6, 8 et 9 juin aux activités encadrées par 4 éducateurs handisport du CDH41 et 13 éducateurs sportifs de la ville. Cécifoot, rugby fauteuil, judo, lutte, langue de signes… autant d’ateliers proposés aux enfants en matinée.

Après un repas préparé par l’établissement et service d’aide par le travail (ESAT) Arcade Restauration, les participants ont écouté les témoignages des athlètes de haut niveau : Caroline Ensergueix, ex-danseuse atteinte d’une maladie régénératrice invisible ; Nantenin Keita, championne paralympique du 400 m à Rio, atteinte de déficience visuelle ; Patricia Marquis, capitaine de l’équipe de France handisport 2008, personne de petite taille ; Arnaud Besse, créateur de l’école de golf handisport de Blois ; Frédéric Sausset, pilote des 24 h du Mans amputé des quatre membres. Sans oublier le médiatique Philippe Croizon, homme de défis ayant relié les quatre continents à la nage, amputé lui aussi des quatre membres.

Par ailleurs, en marge de ces rencontres, les 250 enfants inscrits en classe à horaires aménagés sport (de la 6e à la 3e) ont rencontré des sportifs de haut niveau dans le cadre de la candidature Paris 2024. Ainsi Marie-Amélie Le Fur (huit médailles lors des Jeux paralympiques), Laurence Fischer, tripe championne du monde de Karaté et Anaïs Michel, championne d’Europe d’haltérophilie ont partagé leurs expériences à l’Espace Jorge-Semprun.

Le handi-Basket pour sensibiliser les entreprises

Comme complément à la sensibilisation des scolaires, une action destinée aux entreprises a également été programmée. Le 2e défi interentreprises handisport s’est déroulé le vendredi à Saint-Georges sous la forme d’un tournoi de handi-Basket. Des équipes de 5 à 8 joueurs se sont affrontées en fauteuil roulant, encadrés par le comité départemental handisport. « Avec ce défi, nous voulons informer sur les thématiques liées au handicap, fédérer les collaborateurs des entreprises autour de la politique handicap et ainsi, faire prendre conscience que le handicap n’empêche pas le talent », conclut Marie Amélie.

ARP