Une école de savoir-vivre pour apprendre les codes

L’Ecole de savoir-vivre, unique en Loir-et-Cher, permet d’acquérir les codes de la courtoisie et du protocole, mais aussi des arts de la table. Objectifs : être à l’aise en toutes circonstances, trouver sa place dans la hiérarchie sociale et professionnelle ou encore renforcer l’estime et la valorisation de soi.

Chloé Cartier-Santino

L’art de la table, de recevoir et d’être reçu fait partie des formations que propose l’Ecole du savoir-vivre.

Catherine Duguet a ouvert depuis bientôt un an son « Ecole de savoir-vivre », basée à Saint-Claude-de-Diray. « Le savoir-vivre n’est pas réservé à la bourgeoisie, il s’agit de bienveillance, d’être à l’écoute des autres, de savoir se présenter, par exemple, ou de connaître les codes de la courtoisie et du protocole », explique-t-elle. Originaire de région parisienne, elle s’est installée en Loir-et-Cher après un parcours professionnel atypique : « J’ai été éleveuse de chevaux, je me suis occupée de personnes handicapées, j’ai été assistante d’architecte et j’ai travaillé dans de grandes propriétés en organisant des évènements pour des personnalités mais aussi en dirigeant du personnel de maison qui assurait la tenue des suites, le dressage des tables et le service aux clients dans des châteaux ». Avec son école au cœur des châteaux de la Loire, elle vise des profils variés : touristes intéressés par l’art de vivre à la française, particuliers, étudiants (lycée hôtelier et CFA), professionnels, ou encore les entreprises pour des ateliers dans le cadre de séminaires. Catherine Duguet souhaite mettre à profit son expérience pour ceux qui ont besoin d’acquérir les codes de la courtoisie et du protocole afin d’être à l’aise en toutes circonstances, par rapport à une promotion professionnelle, pour renforcer le développement de leur entreprise, ou, plus personnellement, pour assurer son propre épanouissement grâce à la maîtrise du savoir-vivre. Elle propose donc du coaching individuel et des sessions en petits groupes d’une demi-journée ou d’une journée, avec ou sans repas. « Je me déplace et je m’adapte aux besoins, par exemple, mi-novembre, j’ai reçu un groupe de 19 personnes avec un repas maison pour une journée sur les arts de la table, le maintien à table, l’art de recevoir et d’être reçu, au Domaine du prieuré, à Valaire ». Jusqu’au 1er janvier, elle propose une carte cadeau pour offrir une formation à prix préférentiel (60 € pour une demi-journée) avec un programme à définir selon ses besoins.

Plus d’infos : www.ecole-savoir-vivre.com
Tél. : 06 38 72 49 23. E-mail : cd@ecole-savoir-vivre.com


L’art de recevoir et d’être reçu pendant les fêtes ▶

Pour les fêtes de fin d’année, voilà dix règles sur l’art de recevoir et d’être reçu par Catherine Duguet :

1. Quand on est invité, toujours arriver 10 minutes après l’horaire prévu pour que la maîtresse de maison puisse terminer ses préparatifs. Ne jamais arriver en avance.

2. Lorsque l’on veut offrir des fleurs : les faire livrer avant ou après le jour du dîner. En effet, si vous êtes nombreux et que tout le monde en apporte, la maîtresse de maison ne saura plus où les poser et n’aura peut-être pas assez de vases… Sinon, pensez aux bouquets avec un vase intégré.

3. Si on vous offre des cadeaux, il faut tous les ouvrir devant vos invités pour ne vexer personne. Et si ce sont des chocolats ou des mignardises, il faudra les partager avec tout le monde…

4. Le foie gras se mange avec une fourchette et non pas tartiné avec un couteau sur un morceau de pain.

5. Si vous présentez une assiette de fromages à vos invités, il faut en proposer au moins trois. Et lorsqu’il y a un fromage rond, coupez-en une part et placer-là dessus, cela incitera les convives à en manger.

6. On ne fait pas sauter le bouchon de la bouteille de pétillant ou de champagne, et on essaye de faire le moins de bruit possible en l’ouvrant.

7. Mesdames, avant de commencer à boire, si vous avez mis du rouge à lèvres, essuyez-vous les lèvres pour ne pas en mettre sur le verre.

8. Apéritif et café se prennent au salon.

9. Si pour une raison ou une autre vous ne pouvez pas manger d’un plat, refusez-le poliment sans vous étaler sur votre santé ou votre vie privée.

10. Si vous envoyez des cartes de vœux imprimées, pensez à rajouter un petit mot à la main pour la personnaliser.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email