Vers une transition énergétique des bus Azalys

Agglopolys, souhaitant inscrire son réseau de transports en commun Azalys dans une démarche de transition énergétique, va tester jusqu’au 15 décembre, un bus électrique. Ce test fait suite à l’essai de bus au gaz en octobre 2018.

Afin d’agir plus efficacement contre le dérèglement climatique et pour la préservation de l’environnement et conformément au cadre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) du 18 août 2015, Agglopolys effectue 4 tests de véhicules « propres » : 2 fonctionnant au gaz (GNV) et 2 autres électriques.

Ces tests sont un préalable à une étude sur la transion énergétique du matériel roulant qui se fera au cours du 1er trimestre 2019 et qui sera réalisée par la Direction des Mobilités d’Agglopolys, assistée d’un Assistant à Maitrise d’Ouvrage spécialisé dans ce domaine. Cette étude a pour objectif de comparer les différentes énergies afin de permettre un renouvellement du parc de bus au meilleur coût et notamment de faciliter l’arbitrage vers l’énergie la plus adaptée pour notre réseau à partir de critères environnementaux, techniques et économiques.

Les principales motorisations des véhicules y sont étudiées (Diesel thermique EURO 6, GNV, hybride, éthanol et électrique) sur 4 critères économiques principaux : le coût moyen d’acquisition, le coût moyen d’exploitation, le coût moyen de maintenance préventive, les coûts d’investissements nécessaires au niveau du Terminus, le dépôt bus, pour l’exploitaon de la nouvelle énergie choisie (travaux obligatoires pour l’électrique et le gaz). Les résultats de ces tests et de cette étude vont permettre d’orienter les prochains achats de bus vers une nouvelle motorisation propre (électrique, gaz, hybride, hydrogène…) et donc de stopper l’achat de véhicule diesel. Actuellement, Agglopolys renouvelle 2 bus par an.

La prochaine commande interviendra au 1er semestre 2019, pour une livraison en janvier 2020. Il s’agira donc de la première commande de bus propres de 12 mètres, faisant suite à l’achat des 2 navettes électriques du centre-ville de Blois.