BILLET D’HUMEUR DE FABRICE SIMOES

De Manchester à Disney

Dans la grille de mots croisés, entre les cases noires, la définition horizontale énonçait espèce de connard, en deux lettres. Quelques doutes encore, notre univers politique hexagonal est tellement varié que l’on peut toujours se tromper. On avait donc essayé avec un F. On avait donc essayé avec un L. Ça rentrait mais c’était sans suite. Finalement, avec la continuité, EI entrait parfaitement dans l’espace… Plus loin, en cinq lettres, vertical, on avait encore. Sans coup férir, DAESH allait tout seul dans les cases ! Dans l’autre sens on avait les définitions pour Démocratie, Amour, Egalité, Solidarité, Humain, ça tombait bien …

On pensait avoir tout vu depuis quelques mois. C’était sans compter sur l’obscurantisme crasse de dégénérés du bocal incapable d’aligner une pensée autre que celle qu’on leur a imprimée au fond d’un cerveau formaté. « Réfléchir c’est déjà désobéir » pour les uns. « Réfléchir c’est une perte de temps » pour d’autres. En deux phrases, la genèse de la connerie est en marche. Les penseurs ne se font que rarement péter la gueule. Pour cela ils ont des sous-fifres a qui l’on promet une béatitude que les yuppies, pourtant bien aidés par des substances adéquates, n’ont jamais connu. Quand on veut se taper un tas de vierges faut pas l’avoir toute petite et molle …

« Manchester est d’humeur triste, et Liverpool vient pleurer sur la mer. Je ne sais plus si j’existe. Les bateaux blancs craignent l’hiver ». Eddy Marnay avait écrit ces paroles pendant que l’on regardait les yeux embués de Marie Laforêt. L’autre soir ce sont les yeux d’Ariana Grande, de parents, de mômes qui étaient là pour écouter de la musique et des chansons qui ont laisser couler leurs larmes. Comme le sang, les larmes sont toutes de la même couleur et ont un même goût d’amertume. Comme quoi races supérieures ou pas, le sang est toujours rouge et les larmes sont salées… pour tout le monde ! Pas plus, pas moins. Le grand portrait de Cantona, accroché sur les tribunes de Old Trafford, a frémi et le King a envoyé, par vidéo, son amour éternel pour l’abeille mancunienne, et surtout le maillot des Red Devils. Le Ho, Ha Cantona n’est pas près de s’éteindre dans les travées du vieux stade britannique. Manchester restera so British, n’en déplaise aux givrés d’Allah.

Manchester, Nice, Paris, et autres, hier, Liverpool et d’autres peut-être demain. La connerie induite par toutes les religions, y compris celle de ne pas avoir de religion justement, est ainsi faite quelle ne cesse jamais, de se régénérer, s’auto-alimenter et même de s’auto-congratuler tellement elle est fat. Le pire c’est que cette connerie là n’est pas unique. Elle est religieuse, des fois, elle est surtout contre l’autre. A l’approche des épreuves de philo en voilà un sujet qu’il serait intéressant de traiter. Comme d’habitude les antéchrists s’en sont donné à cœur joie. Et puis, finalement, un attentat à Manchester, y a la Manche à traverser ! C’est même pas chez nous.

Emmanuel, celui qui marche sur l’eau depuis qu’il a été élu président de notre République à nous pour les cinq ans à venir, celui qui a dézingué le parti socialiste et s’est attelé à en faire de même avec les Républicains, en attendant que Sarco 1er ne reprenne la main, a joué profil bas, sourcil bas, front bas, voix… sourde pour dire combien il compatissait et d’apporter son soutien à nos Anglo-saxons amis et même aux Brexitiens honnis. C’est dingue comme les cours d’impro ça donne de la tenue à un homme politique !

De l’autre côté de l’Atlantique, là où la Liberté n’est quasiment plus qu’une statue figée, la flamme au bout d’un bras tendu, à l’entrée du port de New-York, Trump n’a même pas fait les gros yeux. American great, American First. Une fake new par-ci, une fake new par-là. Quelques contre-vérités plus tard, Donald joue toujours à faire le Mickey. La mèche blonde platine en avant, comme Marilyn mais le 90B et pom-pom-pidou en moins, Mister América n’a cure de ces gens qui crèvent. Le Maine et le Dakota, du Sud ou du Nord, n’ont pas d’Old Trafford, même pas de bord de Méditerranée. Alors qu’un représentant de Sa Gracieuse Majesté s’explose aux portes d’une salle de concert, que ce soit pour la prestation d’une chanteuse américaine ou pas, ou qu’un migrant politique ou climatique, jeune, vieux, homme ou femme, se noie parce que son gilet de sauvetage est en papier mâché, tandis que son grassouillet passeur encaisse la monnaie en dégustant un loukoum, il s’en gratte une sans toucher l’autre ! A la limite qu’un Amérindien, un de ceux dont on n’a pas encore volé son dernier morceau de terre, se plaigne d’un oléoduc sur ses terres ça pourrait mériter l’envoi de la garde nationale, à minima, et plus si nécessité. Mais un minot européen ou un môme du Moyen Orient … Du moment qu’il ne passe pas le mur de la frontière avec le Mexique.

Auprès de Victoria station, autour de l’arena de Manchester, des bouquets jonchaient encore le sol ce dimanche. C’était un dimanche de fête des mères. On aurait préféré que ces fleurs ne soient pas pour de petites filles avec des serres-têtes ou des bandeaux dans les cheveux.