Centrale nucléaire : importants investissements à venir

L’objectif de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux est d’amener les unités de production à une durée de fonctionnement de 50 ans et au-delà. Pour cela d’importants investissements vont être réalisés dans les quinze prochaines années.

« Le programme industriel de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-eaux pour les quinze ans à venir vise à exploiter en toute sûreté et à faire une maintenance de qualité des deux réacteurs pour produire une électricité compétitive bas carbone », explique Jean-Claude Cervantes, directeur de la centrale. Le grand-carénage, projet de renforcement des installations de production d’électricité en France, fait partie de ce programme. A Saint-Laurent, il couvre la période 2015-2030 et l’investissement est estimé à 1,6 milliards d’euros pour pouvoir amener les unités de production jusqu’à un fonctionnement de 50 ans, voire 60 ans. « Plus de 60 % de ces investissements portent sur la sûreté avec l’intégration des modifications retenues suite à l’accident de Fukushima, ainsi que la maintenance exceptionnelle », précise le directeur. En effet, des modifications post-Fukushima vont être mises en œuvre dans un premier temps, puis les visites décennales des 40 ans, à partir de 2022. Une instance de concertation et de coordination (ICC) a été créée, afin d’assurer le bon déroulement localement du projet industriel d’EDF, tout en permettant au territoire de bénéficier des retombées économiques. Cette instance opérationnelle a pour mission d’effectuer un état des lieux des actions déjà entreprises localement autour de la filière nucléaire. Des groupes de travail régionaux feront le lien avec les entreprises sous-traitantes, travailleront sur les enjeux liés à l’emploi et la formation, sur la logistique et la communication. « D’ici 2035, il faudra trouver des emplois et des ressources pour mener à bien nos différentes opérations car le projet d’EDF dans la région va être très important », souligne Jean-Claude Cervantes. Au programme pour 2019 : une visite partielle de l’unité de production n°1, puis de l’unité de production n° 2 pour arrêt simple rechargement.

ZOOM ▶ Les chiffres clés 2018

425 milliards de Kwh produits depuis 1981 dont 11,8 TWh en 2018, soit 3 % de la production nucléaire française et 2/3 des besoins de la région Centre – Val de Loire.
200 millions d’euros de budget annuel de fonctionnement pour garantir la production en toute sûreté de l’installation.
38,5 millions d’euros d’impôts et taxes versés dont 60 % au niveau local ou départemental.

11,3 millions d’euros d’achats réalisés auprès des entreprises de la région.
1 100 salariés d’EDF et d’entreprises partenaires en permanence sur le site qui est le premier employeur industriel du territoire.
20 000 prélèvements et analyses réalisés dans l’environnement.
76 communes dans le Plan particulier d’intervention qui permet aux pouvoirs publics de prendre les mesures nécessaires pour protéger les populations et l’environnement en cas de risque de rejets.

C. Cartier-Santino