L’été dernier par Gérard Bardon


L’été, c’est fini, ça passe vite, trop vite mais cela laisse le temps de penser à ce qui nous entoure, bien calé à l’ombre pour échapper à la canicule qui désormais relève de la catastrophe naturelle. Il s’en passe des choses étranges lorsque vous avez le loisir d’écouter, de lire, d’examiner, de traînasser.
Qui se cache derrière l’intrigant tract « Hollande 2022 » ? « L’histoire n’est pas terminée » promet le document, « Le retour, c’est maintenant » ? Et si François Hollande revenait dans la course à l’Elysée dès 2022 ? C’est en tout cas ce que laissait entendre ce mystérieux tract distribué dans plusieurs villes françaises cet été. Plusieurs possibilités: son coiffeur personnel à 9000 € par mois ? on peut comprendre… Julie Gayet pour son plus grand rôle: première dame ?..
Plus sérieusement, il s’agit d’une initiative d’un réseau discret nommé « Inventons demain ». Slogan inique et trompeur, « Effaçons hier » conviendrait beaucoup mieux. Pour mémoire, il a quitté le navire qu’il avait lui-même sabordé. Alors, du grand comique, sait-on jamais…
Je suis né à une époque où l’ordinateur, le téléphone portable et la télévision n’existaient pas… je lisais, parlais à mon voisin, marchais en regardant autour de moi admirant la nature des choses. Je suis, je suis… un horrible ringard ! Aujourd’hui ce qui est affolant, c’est le nombre de gens malpolis qui te parlent à table alors que tu es en train de regarder tes mails, tes sms, tes snapchat, tes tweets… sur ton téléphone ou qui te posent des questions sans intérêt lorsque tu fixes, les yeux grands ouvert, ta tablette. Non mais allo quoi !
Le portable – on ne dit plus téléphone – a cependant de bons côtés. Par exemple, contre la mauvaise haleine ! De plus il permet de parler à des gens sans être obligé de leur sourire, de faire semblant d’apprécier leur tenue, leur coupe de cheveux, leur allure… Un autre avantage, pour les narcissiques qui aiment tellement le son de leur voix, chaque jour ils se téléphonent et s’écoutent sur leur répondeur. Ce qui est insupportable, énervant voire horrible, c’est le silence assourdissant d’un téléphone muet. « Le téléphone portable est un signe extérieur de détresse » a dit Pascal Sevran. Désormais, à la maison, au bureau, au restaurant, sur la plage, en voiture, etc. quand le téléphone sonne tout le monde se précipite sur son mobile… Malheureusement il n’y a qu’un gagnant ! Pour tous les accrocs, les addicts, les autorités ont même décidé d’inventer une journée mondiale sans téléphone mobile (le 6 février). Si votre fils, votre fille, votre femme, votre mère, votre patron, ne sont pas au courant… téléphonez-leur !
« Nul n’est censé ignorer la loi » et en France des lois il en existe à foison. Certaines, encore en vigueur, semblent pourtant totalement absurdes et on peut se demander comment elles pourraient être appliquées aujourd’hui. Saviez-vous qu’il est interdit de s’embrasser sur les rails ou sur les quais d’une gare ! Cette interdiction viendrait d’une époque où les amoureux, les familles s’embrassant au départ du train, empêchaient ce dernier de partir à l’heure… On ne rigolait pas avec les retards de train à cette époque ! Désormais les grèves inutiles et coûteuses, le mauvais entretien, un incendie sur le compteur EDF en gare Montparnasse… ont pris le relais. Une autre pour les touristes, il est interdit de photographier la Tour Eiffel de nuit ! Les 20 000 lumières qui composent son éclairage sont considérées comme une œuvre artistique donc protégée par des droits d’auteur. Il est également formellement interdit de prendre des photos des forces de l’ordre ou de leurs véhicules. Une plainte a du être déposée contre les personnes ayant filmé Benalla et quelques CRS lors de la manif du 1er mai, non ?
J’ai aussi regardé la télé, toujours pour éviter les ennemis estivaux : le soleil et la chaleur. Et j’imaginais qu’un homme refasse surface après avoir été séquestré depuis l’enfance sous un escalier, dans un placard et qu’il se retrouve avec pour seule compagnie un écran de télévision. Cet homme penserait probablement que nous passons le plus clair de notre temps le revolver au poing et que nous ne sommes en voiture que pour exécuter de folles poursuites, agrémentées, si possible, de terribles tonneaux. Que nous habitons des villas de rêve au bord de la mer toujours bleue. Nos femmes sont splendides mais volontiers intrigantes, et celles qui n’ont pas été violées par un insaisissable névropathe souffrent de déprime persistante où le manque de whisky le dispute au manque d’affection. Souvent le matin, lorsque nous sortons de chez nous pour aller gagner en deux heures ce que d’autres gagnent en une vie, nous trouvons un cadavre dans notre piscine. Cela fait alors toute une histoire que démêlent des policiers dont beaucoup sont extrêmement véreux. Heureusement, entre deux meurtres, entre deux règlements de compte, nous avons des moments de détente que nous mettons à profit pour aller glaner des réfrigérateurs, des télés, des semaines pour deux sous les cocotiers et, accessoirement, quelques euros. D’autres fois, nous passons des heures à donner des sous pour combattre une maladie ou soutenir une cause. C’est alors que nous découvrons que nous avons un cœur… Ce doit être vrai puisqu’on le dit à la télé.
En tant que Gaulois par mon père, Romain par ma mère, Grec par culture, je m’interroge sur la volonté des syndicats français qui annoncent grèves et manifestations les vacances à peine terminée. Idéologie ? Habitude ?.. A quoi ça sert ? Vous avez dit réfractaires… Puis l’automne est arrivé !

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email