Nouan-le-Fuzelier – A la MARPA, je mène la vie dont j’ai envie !

Les MARPA (Maison d’Accueil et Résidence pour l’Autonomie) au nombre de deux cent en France, comme la Maison du Gué à Nouan-le-Fuzelier, sont destinées aux seniors autonomes mentalement et physiquement. Focus.

Ces petites structures, toujours situées au cœur des bourgs comprennent au maximum  vingt quatre logements, celle de la Maison du Gué disposant de dix sept logements T1 bis et T2, tous de plein pied avec un jardinet privatif et ouverts vers le jardin central et disposant d’une ligne téléphonique. Les résidents sont donc chez eux, avec leurs propres meubles. Les animaux sont admis.  La MARPA de la Maison du Gué est ouverte à tous, même à ceux qui ne résident pas dans le canton, même si actuellement parmi les dix sept résidents âgés de  soixante seize à cent deux ans, seulement deux habitaient hors la communauté de communes Cœur de Sologne, mais ont des enfants y habitent. Un logement temporaire est prévu pour ceux qui veulent faire un séjour pour voir comment se passe la vie au sein de la MARPA avant de s’engager. Ce logement est aussi destiné à ceux qui souhaitent y séjourner que l’hiver par exemple. En plus des six auxiliaires de vie qui régissent le quotidien, une convention est signée entre la MARPA , le centre hospitalier de Romorantin, l’ADMR, les médecins, pharmaciens et infirmiers locaux afin d’être prioritaire en cas de problème de santé chez les résidents.  « Les MARPA sont une alternative entre le maintien à domicile et l’accueil en EHPAD, reconnaissent  Jean-Pierre Sallé et Alain Walet, respectivement, président  et secrétaire  de l’association gestionnaire de la Maison du Gué. Les résidents gardent leurs repères car ils aménagent leur logement comme ils le souhaitent et étant libres dans un espace sécurisé et adapté à leurs besoins. Comme la MARPA est situé à quatre cent mètres du cœur du bourg et que les logements sont équipés d’une cuisine, nos résidents peuvent cuisiner chez eux mais nous leur conseillons de prendre au moins un repas par jour avec les autres résidents afin de lutter contre l’isolement. Les repas que nous leur proposons sont préparés dans la mesure du possible avec des produits locaux et les résidents participent à l’élaboration des menus. Il est aussi recommandé qu’ils participent aux animations quotidiennes, gym douce, trio domino, loto, qui sont précédées d’un goûter. Une messe est célébrée une fois par mois pour ceux qui souhaitent y assister. »

De nouvelles animations pour 2019

Le Conseil départemental vient d’accorder à la MARPA fuzelienne un forfait autonomie, ce qui va permettre de proposer des ateliers animés par des professionnels : atelier équilibre tous les mercredi sur une durée de vingt semaines pour notamment apprendre à éviter de tomber et savoir se relever en cas de chute. Ensuite sera proposé un atelier pratique de la mémoire afin de faire prendre conscience aux résidents à accepter les pertes de mémoire qui sont un phénomène naturel tout en apprenant à exercer sa mémoire et à la conserver grâce à des repères.

« Nous projetons aussi de former un groupe d’animations avec nos auxiliaires de vie, ce qui les implique dans la vie de la MARPA tout en apportant une variété dans leurs tâches, indiquent les responsables associatifs. Nos auxiliaires habitent toutes Nouan, ce qui leur permet d’être là rapidement la nuit lorsqu’elles sont d’astreinte. Elles sont très attentionnées et très aimées des résidents car elles prennent le temps de bien s’occuper d’eux. »,

Deux fois par an, le conseil de vie sociale comprenant un représentant des résidents, des familles, du personnel de l’établissement et le bureau de l’association gestionnaire se réunit, chacun s’exprimant librement sur la vie de la MARPA.

Afin d’associer plus étroitement les familles à la vie de la MARPA, elles sont invitées à participer à une journée où elles retrouvent leurs parents résidents pour participer à des travaux de jardinage et à partager un repas. Ces moments conviviaux sont appréciés de tous.

Même si la gestion est associative, un équilibre financier est indispensable à la bonne marche de l’établissement. « Pour atteindre cet équilibre, il faut avoir une moyenne de 14, 5 logements occupés, expliquent Jean-Pierre Sallé et Alain Walet. Cette année, nous avons eu en moyenne seize logements sur dix sept occupés, ce qui nous a permis d’avoir une trésorerie positive. L’idéal serait que nous ayons trois ou quatre logements en plus. Pour pallier le nombre de logements dont nous ne disposons pas, l’idéal serait de travailler avec une autre MARPA de Sologne en ayant un responsable qui gère les deux établissements. La plupart des résidents jouent le jeu en prenant tous les services proposés (repas, ménage, lavage et repoussage du linge…), ce qui revient pour eux tout compris à mille six cent euros par mois, car ils ont plaisir à vivre ici. »

F.M.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email