Police de sécurité du quotidien : ça se discute en ce moment

Le préfet a expliqué le principe de la concertation le 14 novembre à Blois.

Cet automne, le préfet de Loir-et-Cher, Jean-Pierre Condemine, a organisé des réunions d’échange et de réflexion avec les élus du département de Loir-et-Cher pour mieux dessiner l’avenir des territoires. Quelques semaines plus tard, il est à nouveau question de concertation, cette fois du côté des forces de l’ordre.
Une police aux ambitions renouvelées, respectée, sur mesure, connectée, partenariale. Sur le papier, ce sont les grandes lignes prioritaires listées pour voir une police et une gendarmerie mieux préparée au quotidien dans un contexte, est-il besoin de le préciser, sécuritaire tendu. Sur le terrain, côté chiffres, 1 850 policiers et gendarmes sont annoncés pour grossir les rangs à partir l’année prochaine, tandis que plus de 10.000 postes sont appelés à voir le jour sur l’Hexagone d’ici 2022. L’idée de la concertation éclair mise en place dans le Loir-et-Cher, dont la synthèse devra être rendue d’ici le 15 décembre, est de « faire émerger des propositions et des dispositifs adaptés au territoire, de parvenir à un bon climat d’écoute réciproque entre les uns et les autres, d’accroître la collaboration avec les citoyens et les acteurs locaux,» a précisé le préfet Jean-Pierre Condemine. Refaire le monde en quelque sorte, encore faut-il que des discussions découlent de vraies actions, n’est-ce pas. «Le souci, c’est que le temps est très contraint alors que les considérations sont très importantes,» a déploré le procureur de la République de Blois, Frédéric Chevallier. « De toute façon, nous n’avons pas attendu d’être consultés pour réfléchir. Nous avons davantage besoin d’humain que de matériel. Et, au passage, on parlait déjà de police de proximité en 2001 ! Les choses se font plutôt qu’elles ne se disent.» En attendant la fin de ces jaspinages avant les cadeaux au pied du sapin, police et gendarmerie seront quoiqu’il en soit à la pointe de la technologie : 115 000 tablettes numériques « Neogend » les équiperont d’ici 2020. La bonne vieille Estafette est bien loin. Les temps changent, pour le meilleur ou pour le pire…

E.R.