Quand le CAL fait le grand écart


De 14 à 94 ans, du modern jazz au patchwork, les activités du CAL sont destinées à un très large public. Aucun doute que cette association fait chaque jour le grand écart pour contenter ses adhérents.
Avant le CAL, Centre d’Animations et de Loisirs, était la MJC, Maison de la jeunesse et de la culture. La vocation est inchangée : apporter à chacun les plaisirs de la création et du divertissement. Depuis plus de cinquante ans, le CAL a drainé des centaines de participants qui se sont relayés dans les très nombreux ateliers.
En assemblée générale il y a quelques jours, le CAL recensait encore 290 adhérents, certains prenant part à plusieurs activités. « C’est une belle réussite, concède son président Michel Delamare. Même si certaines sections se transforment, faute de participants, l’idée de l’action collective demeure ».

Pour le bien de tous
Sans doute l’une des plus anciennes sections, la bibliothèque Alain Fournier a changé de présidente. Dominique Weydert succède à Geneviève Soulié. Mais le fond demeure dans l’idée d’une bibliothèque « pour tous », avec l’accueil des classes de l’école du village mais aussi de l’IME de Cerçay, le partage de livres avec Mont Evray et la Marpa. « On voit bien ici, observe Michel Delamare, que dans la grande galaxie des associations, tout est fondé sur le bénévolat et la réponse aux besoins de la population ».
Quand les uns lisent, d’autres chantent à la Fuzelle ou pratiquent le tennis de table, d’autres dansent au son de la musique Country et d’autres encore jouent au scrabble, dessinent ou peignent. Rien n’est simple bien sûr, il faut remplacer ceux qui s’en vont, chercher de nouveaux bénévoles et financer les quelques postes salariés et les matériels. Michel Delamare remercie d’ailleurs la communauté de commune « Cœur de Sologne » et la mairie de Nouan qui met gracieusement les locaux à sa disposition.
Ainsi va la vie au village, avec des acteurs toujours passionnés, comme ceux de la section « Autrefois Nouan », qui nous rappellent lors des expositions, que la cohésion d’une communauté ne tient que par l’engagement de chacun. Le message de Michel Delamare est clair : « il faut que nos quarante associations nouanaises travaillent ensemble, communiquent et se fassent connaitre plus encore ».
Stéphane de Laage