Vierzon – L’Intersyndicale de l’hôpital s’attend au pire

Par communiqué de presse, l’Intersyndicale de l’hôpital de Vierzon fait part de ses craintes quant au projet proposé prochainement à l’ARS (Agence Régionale de Santé) par le directeur de l’établissement berrichon.

En juin, les syndicats, en commun, avaient demandé au directeur de l’établissement Florent Foucard, de maintenir le projet initial 2016-2020. Ils souhaitaient, de fait, que soit abandonné l’option « Fermeture de service, de lit, et les suppressions de postes ». Pour la rentrée, l’intersyndicale a rencontré son directeur pour avoir un apperçu de ce qui devrait être présenté lors du prochain CTE (Conseil technique d’Etablissement) du 27 septembre.

Les réponses données ne paraissent pas aller dans le sens des organisations syndicales, bien au contraire, puisque Florent Foucard aurait répondu que « le projet n’était pas totalement terminé, qu’il ne répondra à aucune des revendications, qu’il ne plaira pas aux personnels »  et que, en tant que fonctionnaire, le directeur n’a pas d’autre choix « que de maintenir les orientations afin de satisfaire aux exigences de retour à l’équilibre financier ». Par ailleurs, pour confirmer ses prises de position, le directeur joue la carte Ponce Pilate en assurant que « je suis fonctionnaire, je vais être bête et méchant et j’applique les directives. »

Tandis que la direction regarde l’aspect financier du sujet, voire plan de carrière, du côté de l’intersyndicale on ne désarme pas. Après les ombres dessinées sur la route, après les barrages filtrants sur les entrées d’autoroutes, après la marche des « femmes enceintes » vers la maternité de Bourges, après les 500 poupons accrochés aux grilles de l’hôpital, après la double chaîne humaine autour de l’établissement, et même la fermeture du bureau directorial, une nouvelle action devrait être menée dans les jours à venir.

F.S.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email