Loir-et-Cher : Après la politique, Nicolas Perruchot travaille…

Depuis des affaires (d’enregistrement, de villa etc. classées depuis en majorité) motivant son départ précipité de la présidence du Conseil départemental de Loir-et-Cher, l’ex-élu de droite aborde une nouvelle vie. Une information révélée par nos confrères parisiens de la Lettre A, quotidien de l’influence et des pouvoirs.
Cet été 2022, l’ex-responsable politique de Loir-et-Cher, Nicolas Perruchot, qui a (évidemment) le droit de rebondir, avait donné des signes de vie professionnelle en Indre-et-Loire, à Savigné-sur-Lathan, au sein d’une société dénommée Immobilière du Lathan, inscrite au greffe de Tours, depuis juin 2022. L’activité principale mentionnée pour cette entreprise indique : «l’organisation patrimoniale et familiale des biens et droits dont elle pourra devenir propriétaire. » Parmi les cinq dirigeants associés et représentants signalés, le fameux Nicolas Perruchot, bénéficiaire direct et actionnaire à hauteur de 84,55 % des parts et votes. À lire un papier daté du 9 novembre 2022 et signé par la Lettre A (groupe Indigo Publications, Paris), intitulé « Google fait appel à l’ex-président du Loir-et-Cher pour son lobbying local », Nicolas Perruchot a également décroché cette année un contrat de lobbyiste au service de la filiale française de Google Cloud, via sa société de conseil Strat&Co. La Lettre A mentionne par ailleurs, début 2022, une autre mission de M. Perruchot qui a consisté à mettre en relation Boury Tallon, un cabinet parisien de conseil spécialisé dans les relations publiques institutionnelles et les affaires publiques, avec l’Association française des parcs zoologiques (AfdpZ), présidée par Rodolphe Delord, directeur du zoo-parc de Beauval à Saint-Aignan-sur-Cher. Par respect pour le travail des journalistes, l’article est à retrouver in extenso, pour les abonnés, sur https://www.lalettrea.fr/
É.R.

PHOTO d’archives É.R. 2019.