Nançay / Bourges : Capazza, aux confins de la céramique

La galerie Capazza, le Palais Jacques Cœur et le Centre Céramique contemporaine La Borne, reçoivent conjointement tout l’été, une exposition d’envergure, dans laquelle se retrouve une cinquantaine d’artistes céramistes de renommée mondiale.
C’est une fois encore une exposition exceptionnelle que propose la galerie Capazza. Cette fois, Laura et Denis Capazza-Durant ont sollicité leurs artistes permanents, les invitant à créer des œuvres uniques, dédiées à la thématique « Terra incognita ».
Pour certains, l’inconnu réside dans l’usage de nouvelles matières, comme Claude Champy. « La dynamique d’une oeuvre, dit-il, c’est le mouvement de la matière qui m’échappe. Ce mouvement qui se crée par le sel que je jette avant la cuisson ». Il est vrai qu’après 50 ans de travail et de recherche, le « maître » de la céramique n’a plus beaucoup de zones d’inconnu. « Mais je suis satisfait de cet état », s’amuse-t-il.
Sandra Zeennis, elle, se plaît encore à expérimenter ; « je cherche le volume, indique-t-elle, j’ai déposé des oxydes de fer au pinceau, ce nouveau travail est ma façon d’entrer en terre inconnue ». Même Jean-François Fouilhoux, expert en cette matière, s’est laissé surprendre par ses nouveaux formats, qui pour certains n’ont pas réagi comme il l’escomptait.

Des lieux uniques
Une trentaine d’artistes majeurs, parmi lesquels Jacky Coville et Machiko Haguiwara, que l’on voit pour certains depuis longtemps dans les salles de la galerie Capazza, se sont prêté au jeu et ont pris ce risque de l’inconnu.
Denis Durand, qui signe l’accrochage, s’en félicite et se réjouit de la profusion d’œuvres : « Il a fallu au comité de sélection, appréhender la façon dont les artistes se sont approprié le thème bien sûr, mais aussi juger de l’innovation, et bien sûr se laisser aller à leurs coups de cœur ». Parmi eux, certains ont en plus l’honneur d’être exposé au Centre Céramique contemporaine à la Borne, pour d’autres au Palais Jacques Cœur à Bourges. Élisabeth Braoun, administratrice de ce dernier, renoue ainsi le partenariat qui avait été scellé avec Capazza, à l’occasion de l’exposition Georges Jeanclos il y a cinq ans. « Ce projet ambitieux mené avec des acteurs locaux majeurs, est l’occasion de mettre à l’honneur des céramistes contemporains ». Alors pour ceux qui ne sont pas connaisseurs de la céramique, l’occasion est belle de découvrir cet art ancestral. Et comme le souligne Isabelle Pammachius, résidante de La Borne : « être céramiste, c’est avoir les mains dans la terre, et la tête dans les étoiles ». Exposition à voir jusqu’au 30 août à la Borne, 18 septembre à Bourges, 25 septembre à Nançay.
Stéphane de Laage