Saint-Viâtre : Du vrac, du local chez vous

Ancienne assistante maternelle, Nelly Phakhanhtong, viatraise depuis plusieurs années après avoir été nouannaise, a décidé de se reconvertir en réalisant son rêve d’enfance, ouvrir une épicerie ambulante.
« Quand j’étais petite, dans mon village, à Grossouvre, dans le Berry, le poissonnier et le boucher-charcutier passaient en camion car il n’y avait pas de commerce et j’avais envie de faire cela, se souvient cette maman de trois enfants. Suite à une perte d’emploi, j’ai fait un bilan de compétences et ce projet est revenu à la surface. Donc j’ai décidé de me lancer en suivant une formation afin de créer mon entreprise. » Nelly a choisi l’option du vrac pour les produits qu’elle proposera dans différents villages et marchés de Loir-et-Cher et du Cher : fruits et légumes, produits secs, thé, café, produits d’hygiène…« Le vrac permet d’acheter le produit sans le poids de l’emballage, ce qui permet de faire de réelles économies, acheter uniquement ce dont on a besoin, d’où le nom que j’ai choisi pour mon activité, Ô gram’près, explique-t-elle, tout en évitant le gaspillage. J’essaye de faire le maximum de choses moi-même, comme les yaourts et le beurre avec du lait que je vais chercher à la ferme. » La jeune femme, même si elle en est à la phase de création de son projet, a déjà contacté des producteurs locaux pour qu’elle vende leurs produits à bord de son futur camion-épicerie ainsi que des mairies afin d’obtenir l’autorisation de vendre dans leurs communes, qui lui ont répondu favorablement. « En dehors des marchés, je me déplacerai uniquement dans les petites communes ou les hameaux, reconnaît la jeune femme. La vente ambulante crée du lien social en allant au plus près des personnes âgées ou de celles qui ne peuvent pas se déplacer pour aller faire leurs courses. J’ai fait un plan prévisionnel afin de voir si ce projet était viable et j’ai pris conscience qu’il y avait un réel besoin de ce type de prestations en Sologne. Nelly, qui projette de lancer son activité en septembre prochain, a créé une cagnotte Mimosa et une page Facebook : Ô gram’près.
F. M.