Et vous comment ça va ?

Jour + 1 après le vaccin. Ce matin, le ciel est bleu. Normal, le soleil brille. Not’ Manu est toujours président à nous. Les candidats pour les prochaines élections départementales et régionales sont de sortie. De tous bords on ressort de sous les tapis les vieux aigris de la politique. Comme ça ne mange pas de pain, on a aussi de jeunes trouducs prétentieux qui veulent faire table rase du passé. Tous, les anciens et les nouveaux, veulent s’asseoir dans des fauteuils trop grands pour des derrières trop petits. Les uns et les autres n’ont, pour la plupart, jamais connu le moindre emploi salarié. Dans ce margouillas, on peut se demander ce que viennent faire là quelques égarés de la société civile. Ils vont être bouffés tout cru par les squatteurs d’antennes de Cnews et Bfm TV, par ceux des Grandes Gueules de RMC aussi…
Jour + 5 après le vaccin. Ce matin le ciel est gris. Normal, il pleut. Not’Manu vient de démissionner. Trop de boulot et de pression. Pourtant c’est bien meilleur qu’en canette. Trop de militaires qui écrivent dans Valeurs actuelles, comme quoi c’est le souk dans l’hexagone. Notre ex-président a pris un coche en compagnie de Brigitte. Il s’est arrêté à Varennes pour changer de chevaux et boire une mousse. On l’a reconnu sur un billet de 500€. Il a été conduit de facto à Versailles, en son palais. Les actionnaires du CAC 40 sont dans la mouise. Le système capitaliste vient de s’écrouler. Thomas Piketty a été appelé au secours. L’or n’est plus une valeur refuge. C’est la mie de pain qui l’est devenue cette nuit.
Jour + 8 après le vaccin. Ce matin le ciel est rouge. Normal, le drapeau noir flotte sur la marmite. Le Grand Soir a débuté en matinée, à 8h43. La France, et les horaires, c’était décidément mieux avant. Dans la panique, comme la place était libre, Jean-Luc Che Mélenchon en a profité pour se faire couronner empereur le jour de l’anniversaire de la mort de Napoléon. On n’a pas retrouvé sa Joséphine pour le diadème. C’est écrit dans le journal officiel Fakir. Il me reste encore trois baguettes dans le congélateur. La croûte retirée, ça en fait de la mie de pain…
Jour + 10 après le vaccin. Ce matin le ciel a viré au kaki. Normal, on entend Sambre et Meuse au loin. Sur les marches de la Sorbonne, Salvador Mélenchon vient de tomber un mégaphone à la main. Entouré de la garde commandée par François Ruffin, il a crié une dernière fois « Allez touchez moi pour voir…La République c’est moi ! » Les chars Leclerc descendent les Champs-Élysées. Un peloton de commandos-parachutistes vient de prendre position sur la terrasse de l’Arc de Triomphe. C’est vachement chouette d’être en avance pour le défilé du 14 juillet. Marine, au nom de l’antéchrist, a pris les rênes du pays de France. Marion, la jeune première ministre, vient de nommer Éric Zemmour, ministre de la propagande et Pascal Praud à la culture. Bolloré est devenu ministre de l’économie, de l’information, et de l’industrie. J’ai failli m’étrangler avec une bouchée de mie de pain.
Jour + 15 après le vaccin … Ce matin le ciel est arc-en-ciel. Normal, la palette du peintre vient de tomber côté face. On a eu de la chance avec la loi de Murphy. La confiture, c’était côté pile. Je lève le bras gauche, excellente réception de la 5G. Je lève le bras droit, tiens j’avais pas vu cet appel de la constellation d’Orion. Un éléphant vient de tromper trois coups pour annoncer midi dix-huit. Les friteuses occupent la place de l’hôtel de ville. Elles veulent la libre circulation des bruits et des odeurs. La planète vient de basculer sur son axe. Mon voisin marche sur les mains. Je cherche de la farine, histoire de refaire un stock de mie de pain.
Et vous ça va comment, parce que, pour mon compte, je suis très content du vaccin Janssens de chez Johnson et Johnson. Vraiment content. Il est très efficace. Et avec ça toujours pas de séquelle ; pas de séquel ; pas de sé ; pas de ; pas ; p…

Fabrice Simoes